Le décryptage éco, France info

Le décryptage éco. Quotas : que pèse l'immigration professionnelle aujourd'hui ?

Le gouvernement veut mettre en place des quotas d'immigration professionnels. Mais aujourd'hui, qui sont ceux qui viennent travailler dans l'Hexagone ? Le décryptage éco de Fanny Guinochet.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Un homme au guichet d\'une agence Pôle emploin le 3 janvier 2019.
Un homme au guichet d'une agence Pôle emploin le 3 janvier 2019. (PASCAL GUYOT / AFP)

Le gouvernement veut mettre en place des quotas d’immigration professionnelle : actuellement que représente l’immigration économique ? Elle est marginale, en réalité, dans l’immigration totale puisque l’année dernière, sur les 250 000 nouveaux immigrés extra-européens en situation régulière, on compte un peu plus de 33 000 titres de séjour pour motif économique : cela fait un peu plus de 10 %. C’est trois fois moins que l’immigration pour regroupement familial ! Et sur ces 33 000 personnes venues en France pour travailler, grosso modo, 15 000 sont salariées, 13 000 saisonniers et travailleurs temporaires et 4 500 sont scientifiques, Enfin, selon un rapport de l'OCDE, ces immigrés économiques viennent ces dix dernières années, essentiellement des États-Unis, du Maroc et de Tunisie mais aussi d’Inde…  

Majoritairement des employés et des ouvriers

Est-ce que l’on sait dans quels secteurs ils travaillent ? Sans surprise, les études du ministère du Travail, montrent qu’ils sont très présents dans les métiers de l’entretien, de l’hôtellerie-restauration, de la sécurité, du BTP. Ils sont majoritairement employés et ouvriers… Mais attention, il y a aussi une présence non négligeable d’hommes et de femmes dans des emplois à haute valeur ajoutée, comme la recherche et le développement ou les activités scientifiques. Et la question des filières est cruciale car l’objectif du gouvernement est bien d’encourager la venue de main-d’œuvre dans les secteurs où l’on manque de bras, pour ces métiers que l’on dit en tension, c’est à dire, ceux pour lesquels les chefs d’entreprises ont du mal à trouver des candidats Selon Pole emploi, il y aurait aujourd’hui près de 300 000 postes non pourvus en France, dans des domaines très différents : cela va du géomètre, au carrossier, à l’aide à la personne…

Des facilités pour embaucher sur les postes en tension

Pour ces métiers que veut faire le gouvernement ? On aura les détails mercredi matin mais il veut aller plus loin que la seule loi de 2007 qui prévoit déjà des facilités pour embaucher, sur ces postes en tension, des ressortissants de pays en dehors de l’Union européenne… Aujourd’hui, un étranger peut obtenir une autorisation de travail sans que son employeur ne soit obligé de prouver qu'il n'a pas réussi à embaucher un résident français. Le seul hic, dit le gouvernement, c’est que la liste des métiers n’a pas été réactualisée depuis 10 ans Il promet de la mettre à jour, région par région, filière par filière d’activité… et en fonction d’établir ces fameux quotas professionnels.

Un homme au guichet d\'une agence Pôle emploin le 3 janvier 2019.
Un homme au guichet d'une agence Pôle emploin le 3 janvier 2019. (PASCAL GUYOT / AFP)