Le décryptage éco, France info

Le décryptage éco. Le gouvernement promet qu'il n'y aura pas de hausse d'impôts

Une nouvelle fois, Bruno Le Maire ferme la porte à toute hausse d’impôts. Dans une interview au quotidien Les Échos, le ministre de l’Economie tient à rassurer les Français. Le décryptage éco de Fanny Guinochet.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Le ministre de l\'Economie, Bruno Le Maire, le 3 septembre 2020, au 20 Heures de France 2.
Le ministre de l'Economie, Bruno Le Maire, le 3 septembre 2020, au 20 Heures de France 2. (FRANCE 2)

Il n'y aura ni augmentation ni création d’un nouvel impôt. Et pour financer la dépendance et le grand âge, il ne sera pas question de hausses d’impôts comme la hausse de la CSG, ou en taxant davantage les héritages. Dans un entretien accordé au quotidien Les Échos (article payant), le ministre de l'Économie Bruno Le Maire balaie d'un revers de main plusieurs propositions du rapport remis au gouvernement par l'inspecteur des finances Laurent Vachey. 

Moins de deux ans avant l'élection présidentielle, l'objectif affiché est bien de ménager les Français. Emmanuel Macron ne veut pas commettre les erreurs de ses prédécesseurs : entre 2010 et 2013, Nicolas Sarkozy comme François Hollande avaient augmenté les impôts sur les classes moyennes, ce qui avait conduit à un "ras-le-bol" fiscal. 

La taxe sur le secteur aérien enterrée

Le secteur aérien ne devra pas non plus mettre davantage au pot. D'après Bruno Le Maire, malgré la demande émise par la convention citoyenne sur le climatil n’y aura pas d’éco-contribution sur les vols. Et tant pis si le président de la République s’était engagé à reprendre les propositions des citoyens.  Vu le contexte, taxer l'aérien serait "ubuesque", selon Bercy, au vu des difficultés financières rencontrées par le secteur, que l’Etat essaie d'ailleurs de sauver par tous les moyens.

La ligne suivie par le gouvernement va même plus loin, puisque des baisses d'impôts sont annoncées. La suppression de la taxe d’habitation pour les 20 % de ménages les plus riches n’est pas remise en cause. Quant aux entreprises, elles  vont aussi être allégées de 10 milliards d’impôts de production en 2021, quitte à creuser le déficit. 

Le financement par la dette

Selon les dernières estimations de Bercy, la France va donc continuer à s’endetter.  Avec le plan de relance, la dette publique va exploser cette année et devrait dépasser les 117 % du PIB, la richesse créée. Et puisque le gouvernement exclut d'effacer la dette, ce sont les jeunes et les générations futures qui seront mis à contribution.

Le ministre de l\'Economie, Bruno Le Maire, le 3 septembre 2020, au 20 Heures de France 2.
Le ministre de l'Economie, Bruno Le Maire, le 3 septembre 2020, au 20 Heures de France 2. (FRANCE 2)