Le décryptage éco, France info

Le décryptage éco. La majorité retoque l'idée d'un "RSA jeunes" et prépare un élargissement de la Garantie jeunes

L’Assemblée nationale a rejeté jeudi la proposition de loi déposée par François Ruffin (LFI). Et le gouvernement privilégie la Garantie jeunes de près de 500 euros. Le décryptage de Fanny Guinochet.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Le ministère de l\'Economie et des Finances à Bercy. Paris.
Le ministère de l'Economie et des Finances à Bercy. Paris. (JOEL SAGET / AFP)

Pas de "RSA jeunes" pour les moins de 25 ans : la majorité à l'Assemblée nationale vient de rejeter la proposition de la gauche d’ouvrir le RSA dès 18 ans, au lieu de 25 ans, comme aujourd’hui. La République en marche reste fidèle à sa ligne : elle ne veut pas d’un mécanisme universel, d’une solution uniforme, la même pour tous. Elle préfère des aides ciblées, sur mesure, adaptées aux jeunes qui en ont le plus besoin, notamment ceux qui sont sans emploi, et sans formation, et qui n’ont aucun soutien familial. On estime qu’ils sont plus d’un million dans ce cas dans notre pays.

Le gouvernement travaille notamment sur la mise en place d’une Garantie jeunes universelle, en élargissant le dispositif de la Garantie jeunes existante. Ce dispositif  assure aux 16-25 ans sans activité une allocation maximale de 497,50 euros, à condition qu’ils s’engagent dans un parcours de formation. Une garantie jeunes universelle plutôt qu’un RSA ,parce que le RSA , pour le gouvernement, c’est de l’assistanat, distribué à l’aveugle, sans effort du bénéficiaire. Alors que la Garantie jeunes repose sur un contrat : le jeune s’engage à tout faire pour s’insérer, il est pris en charge par les missions locales.

Surtout, selon l’exécutif, le dispositif a fait ses preuves. Une étude du ministère du Travail de fin 2019 montre que plus d’un tiers des bénéficiaires de la Garantie jeunes, dont 75% n’ont pas le niveau bac, ont trouvé un emploi, une formation, ou un contrat en alternance. 

Le gouvernement attend un éventuel second plan de relance 

Le gouvernement va prendre son temps pour l'annoncer. Les arbitrages ne sont pas encore totalement rendus car derrière, il y a une question financière. Cette année, le gouvernement a prévu de verser la garantie jeunes à 200 000 personnes, c’est deux fois plus que les années précédentes, pour un budget de 500 millions d’euros.

Son objectif est d’assouplir les critères pour que plus de jeunes puissent en bénéficier. Peut-être jusqu’à 750 000. Entre Bercy qui tient les cordons de la bourse et le ministère du Travail qui pousse la mesure, ça ferraille ! Sachant que le financement de cette garantie jeunes universelle pourrait être pris sur un éventuel deuxième plan de relance puisque le gouvernement étudie l’opportunité de rallonger son plan de 100 milliards d’euros.

Le ministère de l\'Economie et des Finances à Bercy. Paris.
Le ministère de l'Economie et des Finances à Bercy. Paris. (JOEL SAGET / AFP)