Le décryptage éco. La France veut continuer à attirer les investisseurs étrangers

écouter (2min)

Emmanuel Macron a reçu lundi 28 juin plus d’une centaine de patrons étrangers pour les encourager à investir dans l’hexagone. La France reste une destination attractive pour les investisseurs. Pourquoi ? Le décryptage de Fanny Guinochet.

Article rédigé par
Fanny Guinochet - franceinfo
Radio France
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Le président de la République Emmanuel Macron s'entretient avec le patron d'Envision (entreprise chinoise) pendant la visite du futur site de fabrication de batteries pour voitures à Douai (Nord), le 28 juin 2021. (AFP)

Plusieurs choses attirent les investisseurs étrangers. Tout d’abord, la stabilité politique de la France. Ensuite sa main-d’œuvre qui reste, bien formée, malgré les problèmes de compétences dans certains secteurs. Il y a aussi un réseau d’infrastructures – ferroviaires, routières, connexion internet – qui dans l’ensemble fonctionne plutôt bien avec une situation géographique intéressante au cœur de l’Europe. Si on en croit l’Élysée, s’y ajoutent toutes les réformes fiscales et sociales adoptées depuis 2017, qui facilitent la vie des entreprises.

La France reste attractive 

D’abord, l’assouplissement du Code du travail avec les ordonnances travail, les simplifications administratives mais aussi la baisse progressive de l’impôt sur les sociétés jusqu’à 25%. Ou encore la réduction annuelle de 10 milliards des impôts de production dès cette année. Tout ça pèse dans le choix des patrons. Si on se réfère à une étude d'un cabinet privé, malgré la crise, en 2020, la France était au premier rang de l’attractivité en nombre de nouveaux projets – un peu moins d’un millier – mais aussi d’emplois créés, environ 30 000. L’hexagone a dépassé le Royaume-Uni et l’Allemagne. Emmanuel Macron a martelé son intention de poursuivre sa politique pro-entreprise. Lundi 28 juin, devant les patrons étrangers, il a insisté sur les mesures de soutien à l’économie, qui ont permis de garder à flots les entreprises, comme le chômage partiel. Ces dispositifs ont pesé l’an dernier pour convaincre les investisseurs de venir s’installer en France. Le président a aussi fait la promotion du plan de relance de 100 milliards d’euros. De leur côté, les chefs d’entreprise ont surtout demandé des gages concernant la rapidité des versements.

Les investissements étrangers promettent d’être encore nombreux

Selon l’Élysée, plus d’une vingtaine de nouveaux projets sont attendus pour l'Hexagone cette année. Soit 3,5 milliards d'euros d’investissements et plus de 7 000 emplois crées. Ces investissements concernent différents secteurs : la santé, le commerce, l’agroalimentaire et la banque.

D’ailleurs, aujourd’hui Emmanuel Macron inaugure le siège de la banque JP Morgan dans la capitale. Tout un symbole, après le Brexit qui montre le renforcement de la place financière de Paris.

 

 

 

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Le décryptage éco

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.