Le décryptage éco, France info

Le décryptage éco. Ikea fait sa révolution

Ikea supprime son célèbre catalogue qui existait depuis près 70 ans. C'est le symbole d’un changement de modèle. Le décryptage éco de Fanny Guinochet

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Un magasin Ikea à Lomme (Nord).
Un magasin Ikea à Lomme (Nord). (JULIE SEBADELHA / HANS LUCAS)

C’est une page qui se tourne. Le catalogue du géant suédois du meuble était diffusé dans une cinquantaine de pays, traduit dans une trentaine de langues. Il y a 4 ans, Ikea en avait tiré 200 millions d'exemplaires. Mais selon l’entreprise, les clients ne le lisent plus. Ils repèrent leurs produits sur internet. Supprimer le catalogue est un moyen de coller d'avantage aux préoccupations écologiques des consommateurs, mais aussi éviter le gaspillage. Ikea s’est engagé dans une réduction de son empreinte climatique de 70% en moyenne par produit d’ici 2030. 

Dans le même esprit, la marque lance aussi son premier magasin d’occasion. Pour l’instant, c’est un projet test, en Suède, dans un centre commercial de Stockholm. Il devrait vite y en avoir d’autres, en Inde notamment. Les produits proposés dans cette boutique de seconde main, sont réparés après avoir été abîmés, par exemple, lors du transport. D’autres sont récupérés chez les clients, pour leur offrir une seconde vie. Ikea les reconditionne avant de les vendre à des prix plus avantageux.

Ikea modifie sa stratégie

Un nouveau concept qui arrive alors que l’an dernier, Ikea avait déjà lancé un autre projet pilote où la marque louait des meubles. L’objectif est de limiter la surconsommation. À chaque fois, la superficie de ses magasins se réduit. Rien à voir avec les surfaces XXL en périphérie des villes qui ont fait le succès d’Ikea jusqu’alors. D’ailleurs, le géant de l’ameublement met l’accent sur des magasins en centre-ville, sans parkings. C'est le cas à Paris, où une boutique a ouvert l’an dernier dans le quartier de la madeleine. Ikea veut capter une clientèle urbaine, qui se déplace à pieds ou en transports en commun, une clientèle "bobo".

Difficile de dire si ce nouveau positionnement porte ses fruits ou si c’est l’attrait croissant des consommateurs confinés pour leur intérieur. Mais Ikea tire plutôt bien son épingle du jeu dans la crise du Covid. L’enseigne suédoise estime avoir perdu cette année à peine 4 % de son chiffre d’affaires. Plus que jamais, la marque mise sur le commerce en ligne. D’ailleurs Ikea France va mettre 250 millions d’euros sur le numérique. Il faut dire que les commandes sur internet représentent désormais presque la moitié de ses ventes.   

Un magasin Ikea à Lomme (Nord).
Un magasin Ikea à Lomme (Nord). (JULIE SEBADELHA / HANS LUCAS)