Le décryptage éco, France info

Le décryptage éco. En France, la durée effective du travail dépasse largement les 35 heures légales

Travailler plus : le sujet revient dans le débat porté par la République en marche. Pourtant, la France n'est pas le pays d’Europe où l’on travaille le moins. Le décryptage de Fanny Guinochet ( "L'Opinion").

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
 La durée effective du travail en France dépasse largement les 35 heures légales.
 La durée effective du travail en France dépasse largement les 35 heures légales. (MAXPPP)

Le parti politique La République en marche relance à nouveau le débat sur les 35 heures. Malgré notre exception française, nos fameuses 35 heures, nous ne sommes pas ceux qui travaillons le moins. Loin de là : une enquête de 2018 de la Dares, rattachée au ministère du Travail, a étudié la durée hebdomadaire du travail dans huit pays d’Europe. Que dit cette étude ? D’abord que c’est très compliqué de faire des comparaisons entre des pays qui n’ont pas les mêmes législations ni les mêmes conventions collectives ; mais que quand même, une fois passé cet obstacle, la durée par semaine de travail habituelle est plus élevée en France, ainsi qu'en Suède et au Royaume-Uni, par rapport aux autres pays étudiés que sont l’Allemagne, le Danemark, l’Espagne, l’Italie et les Pays-Bas.  

Une durée effective de plus de 39 heures dans le privé

Même si la durée légale du travail est 35 heures, en fait, la durée effective, c’est-à-dire le temps réel durant lequel les Francais travaillent, dépasse les 39 heures – 39,1 exactement. Et il y a autre chose qui entre en ligne de compte, c’est la durée du travail des temps partiels – c’est grosso modo 20% de la population active chez nous. Et elle est parmi les plus élevées d’Europe puisque c’est 23,7 heures en moyenne. Par ailleurs, l’étude comptabilise les jours de congés payés, et la France en a 25 , comme l’Italie ou les Pays-Bas, alors que l’Allemagne en a plus : 29, et le Danemark 30. Idem pour les jours fériés cette fois : la France est dans la norme avec 11 jours. C’est 10 en Allemagne et en Espagne. En Italie, c’est 12 jours.   

Les 35 heures, un seuil mais plus une limite

Des 35 heures, il ne reste plus grand-chose Certes, elles marquent toujours la durée légale du travail, c’est un seuil, mais ce n’est plus une limite. Parce que depuis 2008, elles ont été largement détricotées. Les gouvernements successifs les ont beaucoup assouplies Que ce soient la loi Tepa de Nicolas Sarkozy, la loi El Khomri sous François Hollande, ou encore les ordonnances Pénicaud dans le quinquennat Macron. Tous ces textes permettent de travailler plus, sans que ça coûte beaucoup plus cher aux entreprises. D’ailleurs, ce n’est tellement plus un problème que l’on n’entend plus les patrons réclamer une suppression des 35 heures.

Dans le public, on travaille moins

Il y a plus de dérogations, car il y a des astreintes liées aux métiers, aux fonctions des agents mais la durée du travail est, comme pour le privé, fixée à 35 heures. Mais c’est vrai que dans le public, on travaille un peu moins que dans le privé. Selon des statistiques de mars 2019 de l’Insee, qui a mesuré la durée annuelle du travail, il y a un écart de 8% entre privé et public. En moyenne, les agents travaillent un peu moins de 35 heures avec de vraies différences entre la fonction publique d’Etat et les hôpitaux d'une part où l'on travaille plus, et les collectivités territoriales d'autre part. Le projet de loi que porte actuellement Olivier Dussopt, le secrétaire d'Etat auprès du ministre de l'Action et des Comptes publics, vise justement à augmenter la durée du travail dans la fonction publique et à la rapprocher du privé.

 La durée effective du travail en France dépasse largement les 35 heures légales.
 La durée effective du travail en France dépasse largement les 35 heures légales. (MAXPPP)