Fin de vie : quelle législation en Espagne et au Canada ?

Tous les jours, le club des correspondants décrit comment un même fait d'actualité s'illustre dans deux pays.
Article rédigé par France Info - Marie-Hélène Ballestero et Pascale Guéricolas
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 6 min
Lors d'un rassemblement de soutien à la loi espagnole sur l'euthanasie à Madrid, le 25 juin 2021. (GABRIEL BOUYS / AFP)

Le rapport de la convention citoyenne sur la fin de vie a été adopté, lundi 3 avril. Le chef de l'État a notamment annoncé qu'il attendait du gouvernement un projet de loi "d'ici la fin de l'été". Alors que la convention juge "nécessaire" d'autoriser le suicide assisté et l'euthanasie. Direction l'Espagne et le Canada pour voir la législation en cours dans ces pays.

>> TÉMOIGNAGES. Fin de vie : "Il faut que je m'en aille", confient ces Français qui vont bientôt avoir recours à l’euthanasie

La loi légalisant l’euthanasie est entrée en vigueur en Espagne en juin 2021, après des débats très virulents au sein du Parlement. Le parti d'extrême-droite Vox a présenté un recours devant la Cour constitutionnelle espagnole qui a rejeté ce recours le 22 mars. Au Canada, et en particulier au Québec, la question de l’Aide médicale à mourir fait partie du débat public depuis de nombreuses années. Sept ans après sa mise en place dans le pays, 7% des décès au Québec sont attribuables à ce choix volontaire de mourir. Un chiffre supérieur à celui des autres pays qui l’autorise comme les Pays-Bas et la Belgique. Pourtant, cette disposition ne s’applique dans cette province qu’aux personnes dont la fin de vie est imminente.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.