Environnement : l'Allemagne et l'Espagne championnes d'Europe de l'énergie éolienne

écouter (6min)

Dans "Le Club des correspondants", franceinfo passe les frontières pour voir ce qui se passe ailleurs dans le monde. Aujourd'hui direction l'Allemagne et l'Espagne où les productions d'énergie éolienne sont les plus importantes d'Europe.

Article rédigé par
Nathalie Versieux et Marie-Hélène Ballesteros - franceinfo
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 4 min.
Des éoliennes à Villar de los Navarros, dans la province de Saragosse en Espagne, le 5 avril 2022. (CESAR MANSO / AFP)

La canicule qui touche la France en cette mi-juin, inédite par sa précocité, rappelle l'enjeu de la lutte contre le réchauffement climatique et du développement des énergies renouvelables. Direction l'Allemagne et l'Espagne, les principaux producteurs européens d'énergie éolienne.

En Allemagne, 2% du pays pour les éoliennes en 2032

Les Verts associés au pouvoir à Berlin ont fait du développement des énergies renouvelables l’une de leurs priorités. Sous leur influence, le gouvernement vient de présenter un projet de loi prévoyant de consacrer davantage de place aux éoliennes, avec quelques différences régionales en fonction de l'exposition aux vents.

Les éoliennes couvrent actuellement 0,8% du pays. Leur part doit passer à 1,4% en 2026 et 2% d’ici la fin 2032. Dans de nombreuses régions, la législation interdit de construire une éolienne à moins de 1 000 m des habitations. En Bavière, l’une des régions industrialisées les plus consommatrices en énergie, la réglementation prévoit une distance de dic fois sa hauteur entre l’équipement et la maison la plus proche. Le Vert Robert Habeck, ministre de l'Economie et auteur du projet, s'attend à des résistances. "Il y a dans de nombreuses régions des résistances, des inquiétudes et des peurs, explique le ministre allemand. Il faudra les prendre au sérieux. Mais il y a une grande différence entre prendre les inquiétudes au sérieux, et les laisser provoquer un blocage."

"Nous ne nous laisserons pas entraîner vers l'inaction par ces inquiétudes et ces peurs comme ça a été en partie le cas au cours des dernières années."

Robert Habeck, ministre allemand de l'Économie 

Globalement pourtant, le projet est plutôt bien accueilli dans le pays. Lentement, les esprits évoluent, une nécessité pour Claudia Kemfert, experte énergie de l'institut DIW de Berlin. "Il faut parvenir à inverser les priorités pour parvenir à développer les renouvelables, explique Claudia Kemfert. Voyez ce qu'on a le droit de faire avec le charbon. On a le droit de creuser, de déplacer des villages entiers ou de défigurer des paysages... Des choses qu'on n'a pas encore le droit de faire avec l'éolien, car jusqu'à présent les priorités étaient différentes. Il s'agit de dire que le vent ou le solaire sont plus importants pour le système. On en a besoin pour accélérer le rythme vers davantage d'éolien et de solaire." En Allemagne, 80% de la consommation d’électricité doivent être couverts par les renouvelables d’ici 2030, selon la coalition. En 2021, les renouvelables ont représenté 42% du mix-énergétique en Allemagne.

L'Espagne veut doubler sa puissance éolienne d'ici 2030

L’Espagne est le 5e pays au monde et le 2e d’Europe, derrière l’Allemagne, en matière de puissance éolienne. Selon le gestionnaire du réseau électrique espagnol, l’éolien est désormais la première source d’électricité dans le pays. Contrairement à ce que l'on pourrait penser, l’Espagne a misé ces 20 dernières années sur l’énergie éolienne et pas sur le solaire. Elle est devenue une puissance en la matière, la deuxième en Europe. En 2021, l’énergie éolienne s’est imposée comme la première source d’électricité en Espagne avec 23%, 21% pour le nucléaire et 17% pour le gaz. Un développement qui doit continuer puisque le gouvernement espagnol souhaite doubler la puissance installée d’ici 2030, selon le Plan national intégré en matière d’énergie et de climat.

Des objectifs difficiles à atteindre, d’après Mario Sánchez-Herrero de la Plateforme pour un nouveau modèle énergétique : "Ce qui est en train de se passer ces dernières années, c’est que l’installation des parcs a pris du retard, principalement pour des raisons administratives, d’approbation des évaluations environnementales, ainsi qu’à cause de la pandémie, avec le retard dans la fourniture de matériaux et de composants. Je pense qu’il sera difficile d’atteindre l’objectif de 50 gigawatts d’énergie terrestre dans notre pays d’ici 2030." En 2021, plus de 46% de la production électrique espagnole a été issue d'énergies renouvelables, principalement éolienne, mais aussi hydraulique et photovoltaïque. L’objectif fixé par le gouvernement espagnol est d’atteindre 74% en 2030, ce qui suppose la mise en service de 22 gigawatts en huit ans.

Le chef du gouvernement, Pedro Sánchez, a déclaré en avril 2022 que l’Espagne "dispose des ressources suffisantes pour devenir le premier pays européen pour la production et l’exportation d’énergies renouvelables”. Selon les experts, l’Espagne dispose d’un fort potentiel en matière d’énergies renouvelables, d’où l’intérêt pour les investisseurs. Concernant l’éolien, 600 projets sont actuellement en cours d’examen, d’après l’Association espagnole de l’énergie éolienne, notamment en matière d’éoliennes flottantes.

Malgré ce fort potentiel, il existe un problème de taille: les interconnexions avec le reste de l’Europe. Pour exporter l’énergie vers les marchés européens, l’Espagne tout comme le Portugal ont besoin de développer les interconnexions qui passent nécessairement par la France. Selon les objectifs fixés, le niveau de capacité d’interconnexion devrait atteindre 15% avant 2030. Or, pour l’instant il est inférieur à 3%. Les autorités espagnoles se disent déçues par la coopération de la France.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.