Union européenne : un proche d'Emmanuel Macron élu à un poste stratégique

écouter (3min)

Stéphane Séjourné va être élu président du groupe libéral au Parlement européen mardi soir. Un poste stratégique alors que la France va prendre la présidence de l'Union européenne en janvier.

Article rédigé par
Neïla Latrous - franceinfo
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Stéphane Séjourné, président de la délégation française du groupe Renew Europe au Parlement européen, le 17 octobre 2019, sur le plateau de franceinfo. (FRANCEINFO)

Stéphane Séjourné, conseiller politique du chef de l'État, va être élu président du groupe libéral au Parlement européen. Et c'est tout sauf anodin. Député européen depuis 2019, Stéphane Séjourné est un fidèle d'Emmanuel Macron. Conseiller politique du chef de l'Etat à l’Élysée, le trentenaire était déjà aux côtés du Macron candidat en 2017, et du Macron ministre de l'Économie auparavant.

Après le vote de ce mardi 19 octobre, à 18 heures, Stéphane Séjourné deviendra président du groupe Renew ("Renaissance" en français). Avec 98 élus de 23 pays différents, c'est le troisième groupe du Parlement européen, le groupe pivot, celui sans lequel aucune majorité n’existe.

Seul candidat au poste

"Stéphane va être élu par acclamation, ce sera nord-coréen", s’amuse un eurodéputé, qui s’avance peut-être un peu en pariant sur un plébiscite. Mais le score de Stéphane Séjourné sera de toute façon important puisqu’il n’y a pas d’autre candidature que la sienne. Sa rivale néerlandaise a jeté l’éponge la semaine dernière.

Son élection est importante à deux titres. D’abord parce que Stéphane Séjourné est seul en piste. Ce que craignait une députée européenne tricolore, c’est une troisième candidature "tous sauf les Français, mais ce n’est pas le cas, et ça veut dire que la greffe a vraiment pris", avance cette élue. Cela signifie que le pari des macronistes en 2019 de pousser la recomposition politique jusqu’au niveau communautaire pour troubler l’habituelle alternance droite/gauche est un pari gagnant, qui s’inscrit dans la longévité.

Ensuite, la France s’apprête à prendre la présidence tournante de l’Union européenne en janvier, et pour six mois, et cela coïncidera avec la campagne présidentielle en France. Emmanuel Macron veut faire de ce moment la démonstration de ce que l’Europe réussit. Il a donc besoin d’alliés. "Les députés Renaissance sont le bras parlementaire d’Emmanuel Macron", explique un habitué de Strasbourg. Ils lui permettront de s’assurer que ce qu’il engage au niveau des chefs d’État trouve une traduction au niveau du Parlement.

Stéphane Séjourné sera de toutes les discussions stratégiques

C’est pour ça qu’un groupe présidé par un proche est utile. Cela fluidifie la transmission d’informations. Stéphane Séjourné prend ses distances avec Paris et renonce à son rôle de conseiller politique à l'Élysée. Mais il sera, comme nouveau président de Renew, de toutes les discussions stratégiques, sur l’ordre du jour et les priorités du Conseil européen, de la Commission ou du Parlement.

La présidence du groupe Renew n'est pas le seul poste remis en jeu au niveau européen. À mi-mandat, toutes les présidences de commissions parlementaires sont renouvelées. La France en a trois : la commission environnement, la commission pêche, et la commission défense. L’élection de Stéphane Séjourné à la tête de Renew peut avoir comme effet de bord de devoir céder l’une de ces commissions à un allié d’une autre nationalité. "Ce sont des négociations en cours", confirme un membre de la délégation française.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.