Présidentielle 2022 : pour Les Républicains et En Marche, c'est déjà Noël

écouter (3min)

Les deux partis phosphorent déjà pour faire parler d'eux et de leurs programmes au moment des fêtes de famille.

Article rédigé par
Neïla Latrous - franceinfo
Radio France
Publié
Temps de lecture : 2 min.
Christian Jacob (LR) le 19 octobre 2021. (LUDOVIC MARIN / AFP)

"Noël, c’est LE moment où les gens se retrouvent”, explique en privé Christian Jacob, patron des Républicains, il n'y a pas une table où ça ne parle pas de politique !” Et davantage encore le dernier Noël avant l'élection présidentielle 2022. C’est pour ça qu’autour d’Emmanuel Macron a été envisagée une déclaration de candidature en décembre, pour être au cœur des conversations familiales. Les partisans de ce calendrier n’ont manifestement pas obtenu gain de cause.

Mais c’est bien à droite, c’est bien chez Les Républicains qu’on pense avoir trouvé le meilleur tempo, la meilleure formule. Car le candidat unique de LR est désigné en décembre, et que d’ici là, Les Républicains comptent occuper tout l’espace médiatique.

Le calendrier pour Les Républicains avait été critiqué en interne, certains jugeant que la désignation du candidat à la présidentielle arrivait trop tard. Autour de Christian Jacob, on défend au contraire un processus qui “mène tranquillement jusqu’à la trêve des confiseurs”. Quatre débats au mois de novembre, un conseil national – sorte de parlement du parti – dans quinze jours… Puis un vote électronique est organisé entre le 1er et le 4 décembre, pour élire le candidat. Le lendemain, photo de famille. De l’unité, et des sourires…

La semaine suivante, le congrès d’investiture est convoqué à Paris, une sorte de premier meeting du candidat. “L’objectif c’est d’être dans les repas de Noël avec des images plus positives d’une droite rassemblée”, détaille un dirigeant de droite.

"On ne va pas les laisser occuper tout le terrain"

Sauf que la droite n’est pas la seule à s’organiser. Un cadre d’En Marche prévient : “On ne va pas les laisser occuper tout le terrain.” L’une des porte-parole, Maud Bregeon, a déjà prévu “d’être au front”. “Je serai là et je ne serai pas la seule”, dit-elle.

Plus globalement, La République en marche compte rééditer ce qui a été fait les années précédentes : des opérations pour outiller intellectuellement ses adhérents, si un oncle ou une cousine à table se lançait dans la critique d'Emmanuel Macron ou de son bilan. En 2017, En Marche avait édité un “guide de survie” à usage de ses militants, un vademecum avec des éléments de réponse tout prêts. D’autres idées sont sur la table pour le Noël 2021. “On est en plein brainstorming, rien n’a encore été validé” explique un cadre.

Nouveauté cette année : le parti présidentiel s'appuiera sur l’application qu’il vient de lancer, "Je m'engage", téléchargé 10 000 fois jusqu'à présent. “C’est l’un de nos gros leviers de diffusion”, assure En Marche, qui veut faire monter en puissance son application... d'ici Noël, évidemment.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.