Nupes - PS : la guerre des gauches est relancée après une législative partielle en Ariège

Il y avait ce week-end plusieurs élections législatives. La plus scrutée était en Ariège. Son résultat relance les divisions à gauche. Le brief politique de Jean-Rémi Baudot.
Article rédigé par Jean-Rémi Baudot
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min
Olivier Faure, le 10 février 2023. (NORBERT GRISAY  / MAXPPP)

La première circonscription de l’Ariège a été le théâtre d'un duel fratricide à gauche : une candidate Nupes contre une dissidente socialiste. Et c’est la socialiste, Martine Froger, qui l’emporte avec plus de 60% des voix contre la LFI Bénédicte Taurine. Un score qui met en lumière les tensions au sein du PS…

>> Législative partielle en Ariège : la socialiste dissidente Martine Froger bat la sortante Bénédicte Taurine soutenue par la Nupes

On en est donc toujours dans le débat : pour ou contre la Nupes ? Une question qui n’a pas été tranchée lors du dernier congrès socialiste. On se souvient de ces interminables négociations entre Olivier Faure, le 1er secrétaire et son challenger Nicolas Mayer-Rossignol, maire de Rouen. Mais dimanche soir, le constat est sans appel : le résultat est un échec cinglant pour Olivier Faure. Le patron du PS avait demandé à la candidate socialiste dissidente de se retirer. Il n’a pas été écouté. Au sein de LFI, la gueule de bois est visible. Ce dimanche soir, Jean-Luc Mélenchon lui-même a dénoncé une "lamentable combine politicienne". Il faut dire que martine Froger avait notamment reçu le soutien de la majorité présidentielle pour faire barrage à la Nupes au second tour. 

Y a-t-il une alternative à la gauche sous pavillon Nupes ? 

Cette législative en Ariège devient le symbole de la guerre des gauches. Martine Froger, la gagnante, a réuni derrière elle tous ceux qui prennent un malin plaisir à tenir tête à Olivier Faure. Anne Hidalgo, Bernard Cazeneuve, Nicolas Mayer-Rossignol qui, à l'annonce des résultats, voyait dans ce résultat la "validation de (sa) ligne stratégique". 

Sans oublier l’autre grande gagnante de cette élection : la présidente socialiste de la région Occitanie, Carole Delga. Ce dimanche, il fallait l’entendre se réjouir de cette victoire écrasante. Carole Delga qui a tout fait pour faire chuter la candidate LFI sortante et qui martèle : "Je ne me soumets pas à la France Insoumise". Comprendre : "Contrairement aux autres socialistes, je ne me soumets pas à Jean-Luc Melenchon". La présidente de la région Occitanie veut prouver qu’il existe une alternative à gauche en dehors de la Nupes. Évidemment, elle pense à "l’après", à 2027. 

Les prochaines heures risquent de secouer à gauche d’autant qu’il y a désormais une question : où va siéger Martine Froger à l’Assemblée ? Martine Froger a demandé à siéger aux côtés des socialistes, mais le PS ne lui a pas répondu. E pour cause, elle est toujours suspendue du parti. Comment vont réagir les autres socialistes qui dénoncent l’accord avec la Nupes ? Cette élection en Ariège risque bien de raviver les tensions, voire d’accélérer une possible explosion du PS….

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.