Le brief politique , France info

Le brief politique. Un ancien conseiller d’Emmanuel Macron s’inquiète de l'issue du grand débat national

L'ancien coordinateur outre-mer d'Emmanuel Macron pendant la campagne présidentielle va publier une tribune dans les jours qui viennent

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Max Dubois sur le plateau de La 1ère, en mars 2017.
Max Dubois sur le plateau de La 1ère, en mars 2017. (LA 1ERE)

Il s’appelle Max Dubois, c’est un compagnon de route du président : il a conseillé Emmanuel Macron sur l’Outre-Mer pendant la présidentielle et pendant les législatives. Cet entrepreneur va publier une tribune dans les jours qui viennent pour faire part de son inquiétude. "Je suis loyal, dit-il, mais la fidélité n’implique pas de fermer sa gueule".

Il craint que le grand débat national ne donne pas plus de résultats que les assises des Outre-Mer, "un débat au résultat stérile" selon lui. "Rien de significatif n’a été lancé depuis pour développer l’économie dans ces territoires" malgré la promesse présidentielle. Max Dubois a essayé d'alerter le président, mais il estime qu'Emmanuel Macron est très mal entouré, que ses conseillers ne sont pas de bons relais. "Ces gars là sont à côté du sujet." Le président de la République n'ira pas Outre-Mer pendant ce grand débat, mais il recevra les élus ultramarins à l'Elysée début février.

La note du "Brief"

Un 12/20 pour le mea culpa de Benjamin Griveaux. Ce n’est pas souvent que les politiques s’excusent. Après, il y a la façon de le faire. Le porte-parole du gouvernement reconnait qu’il a fait preuve de maladresse quand il a dit qu’avec 7 900 euros par mois, il avait du mal à acheter un appartement à Paris : "Je gagne très bien ma vie et je ne me plaindrais jamais je me suis mal exprimé, je m'en excuse"

Max Dubois sur le plateau de La 1ère, en mars 2017.
Max Dubois sur le plateau de La 1ère, en mars 2017. (LA 1ERE)