Cet article date de plus de quatre ans.

Le brief politique. "Tout, sauf Wauquiez" : Valérie Pécresse organise la résistance

écouter (4min)

La présidence du parti Les Républicains est en jeu. Laurent Wauquiez, candidat officieux, devrait l’emporter en décembre prochain, mais le barrage s’organise, notamment autour de Valérie Pécresse. 

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Valérie Pécresse, présidente de la région Ile-de-France, au campus des Jeunes républicains au Touquet, dimanche 27 août 2017. (PHILIPPE HUGUEN / AFP)

Les Républicains ont fait leur rentrée en ordre dispersé. Pas moins de six réunions avaient été programmées ce week-end. Les amis d’Alain Juppé étaient par exemple à Bordeaux. Il y a eu aussi le campus des Jeunes Républicains au Touquet (Pas-de-Calais). Ce fût morne plaine, avec à peine 300 participants.

Pour la présidence du parti, peu de suspense, Laurent Wauquiez devrait l’emporter en décembre prochain. Mais la résistance s’organise, notamment autour de Valérie Pécresse, qui essaye d’installer le "tout, sauf Wauquiez". 

La présidente LR de la région Ile-de-France n’est pas candidate à la présidence des Républicains, mais elle organise la résistance grâce au mouvement qu’elle va lancer le 10 septembre. Il s’appelle "Libres" et d’après l’un de ses proches, elle va attirer du beau monde, tous ceux qui ne sont "ni Buisson, ni Macron", autrement dit, ni droite dure, ni pro-gouvernement. Le but de Valérie Pécresse est de faire barrage à Laurent Wauquiez dans sa course à la présidentielle en 2022.

Laurent Wauquiez a pris les devants

Le problème pour l'ex-ministre du Budget et de l'Enseignement supérieur, c’est que Laurent Wauquiez s’organise. Le président de la région Auvergne-Rhône-Alpes a passé tout l’été pendu au téléphone à appeler les cadres du parti, tous ceux qui comptent. Il leur a donné des gages sur sa volonté de rassembler tout le monde. Laurent Wauquiez va bientôt déclarer sa candidature, probablement dimanche 3 septembre, lors de sa traditionnelle ascension du Mont Mézenc en Auvergne. 

À suivre aujourd’hui

- Un séminaire gouvernemental à partir de 10h30. 

- Emmanuel Macron recevra Angela Merkel, les chefs de gouvernement italien et espagnol ainsi que plusieurs dirigeants africains pour un mini-sommet Europe-Afrique sur la crise migratoire. 

La note du brief

C’est la note du plus mauvais joueur. Elle revient au Républicain, Daniel Fasquelle, présent au rassemblement du Touquet pour annoncer sa candidature à la présidence du parti. Il n’a pas apprécié de se faire voler la vedette par Emmanuel Macron, venu prendre l’air dans sa résidence du Touquet. "Ce n'est pas fair play", a-t-il déclaré.  

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.