Le brief politique , France info

Le brief politique. Les ministres candidats aux prochaines municipales devront démissionner

Personne n’est encore candidat aux élections municipales de 2020 mais cela pourrait concerner Benjamin Griveaux, à Paris, Christophe Castaner à Marseille, ou encore Gérald Darmanin à Tourcoing.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Benjamin Griveaux, le porte-parole du gouvernement, lors d\'une session de questions au gouvernement à l\'Assemblée nationale, le 26 juin 2018.
Benjamin Griveaux, le porte-parole du gouvernement, lors d'une session de questions au gouvernement à l'Assemblée nationale, le 26 juin 2018. (THOMAS SAMSON / AFP)

Les ministres qui se porteront candidats aux prochaines élections municipales de 2020 devront démissionner un an avant. Si pour l’instant personne n’est officiellement candidat, la règle pourrait concerner Benjamin Griveaux à Paris, Christophe Castaner, s’il se présente à Marseille, mais aussi Gérald Darmanin qui a déjà dit qu’il aimerait se représenter à Tourcoing. Le mot d’ordre est qu’ils devront démissionner un an avant l’élection, c’est à dire au printemps prochain, "un délai minimum pour faire campagne", estime un membre du gouvernement et ce sera valable pour toutes les grandes villes.

La note du brief

La note du jour est un 3/20 pour le Parti socialiste, actuellement au fond du trou, et qui trouve encore le moyen de se diviser en toutes petites chapelles : c’est à lire dans le JDD. Après l’ancien frondeur Emmanuel Maurel qui a lancé "Nos causes communes", c’est le nom de son mouvement, après Stéphane Le Foll, et son groupe de réflexion "Proposer", en voilà bientôt un troisième : Luc Carvounas lancera son club politique fin septembre. Et tous évidemment veulent rassembler la gauche, mais apparemment pas le PS.

Benjamin Griveaux, le porte-parole du gouvernement, lors d\'une session de questions au gouvernement à l\'Assemblée nationale, le 26 juin 2018.
Benjamin Griveaux, le porte-parole du gouvernement, lors d'une session de questions au gouvernement à l'Assemblée nationale, le 26 juin 2018. (THOMAS SAMSON / AFP)