Cet article date de plus de cinq ans.

Le brief politique. Le Rassemblement national veut gagner son match contre les juges

La justice a décidé de saisir deux millions d’euros d’aides publiques qui lui étaient destinés dans l’affaire des emplois d’assistants parlementaires présumés fictifs au Parlement européen.

Article rédigé par franceinfo, Julien Langlet
Radio France
Publié
Temps de lecture : 2 min
Sébastien Chenu, porte-parole du Rassemblement national, ex-Front national. (JACQUES DEMARTHON / AFP)

Le parti de Marine Le Pen met en garde les autres formations politiques après que la justice a décidé de saisir deux millions d’euros d’aides publiques qui lui étaient destinés dans l’affaire des emplois d’assistants parlementaires présumés fictifs au Parlement européen. Le parti a fait appel. L’élu Sébastien Chenu lance un appel : "Il y a une véritable de chasse aux sorcières. C’est face à nous aujourd’hui peut-être parce que nous sommes les plus hauts dans les sondages au moment des élections européennes. Mais sachez-le : ce sera face à d’autres demain si on laisse ceci s’installer."

La note du brief

La note du jour est un 5/5, comme le nombre de personnes conviées en Russie par le président de la République pour assister au match de demi-finale France-Belgique. Parmi elles, l’ancien buteur de l’OM, révélé en Belgique, Jean-Pierre Papin, l’ancien entraîneur d’Auxerre, Guy Roux et un jeune garçon croisé par le chef de l’État lors d’un déplacement dans les Yvelines à Moisson.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.