Le brief politique , France info

Le brief politique. Le Rassemblement national veut gagner son match contre les juges

La justice a décidé de saisir deux millions d’euros d’aides publiques qui lui étaient destinés dans l’affaire des emplois d’assistants parlementaires présumés fictifs au Parlement européen.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Sébastien Chenu, porte-parole du Rassemblement national, ex-Front national.
Sébastien Chenu, porte-parole du Rassemblement national, ex-Front national. (JACQUES DEMARTHON / AFP)

Le parti de Marine Le Pen met en garde les autres formations politiques après que la justice a décidé de saisir deux millions d’euros d’aides publiques qui lui étaient destinés dans l’affaire des emplois d’assistants parlementaires présumés fictifs au Parlement européen. Le parti a fait appel. L’élu Sébastien Chenu lance un appel : "Il y a une véritable de chasse aux sorcières. C’est face à nous aujourd’hui peut-être parce que nous sommes les plus hauts dans les sondages au moment des élections européennes. Mais sachez-le : ce sera face à d’autres demain si on laisse ceci s’installer."

La note du brief

La note du jour est un 5/5, comme le nombre de personnes conviées en Russie par le président de la République pour assister au match de demi-finale France-Belgique. Parmi elles, l’ancien buteur de l’OM, révélé en Belgique, Jean-Pierre Papin, l’ancien entraîneur d’Auxerre, Guy Roux et un jeune garçon croisé par le chef de l’État lors d’un déplacement dans les Yvelines à Moisson.

Sébastien Chenu, porte-parole du Rassemblement national, ex-Front national.
Sébastien Chenu, porte-parole du Rassemblement national, ex-Front national. (JACQUES DEMARTHON / AFP)