Le brief politique, France info

Le brief politique. Après sa démission, Nicolas Hulot présente ses excuses à ses collaborateurs

L’ex ministre de la Transition écologique a passé la journée de mardi dans son ministère à présenter ses excuses à ses collaborateurs pour ne pas les avoir prévenus de sa démission.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Nicolas Hulot quitte le palais de l\'Elysée le 14 septembre 2017.
Nicolas Hulot quitte le palais de l'Elysée le 14 septembre 2017. (LUDOVIC MARIN / AFP)

Après sa démission surprise mardi matin sur France Inter, Nicolas Hulot a passé la journée dans son ministère avec ses collaborateurs et leur a présenté ses excuses pour ne pas les avoir prévenus.

En fin de matinée, il a d’abord réuni ses secrétaires d’Etat pour leur dire qu’il était désolé, qu’il avait aimé travailler avec eux, puis a rassemblé la vingtaine de collaborateurs de son cabinet, pour les rassurer aussi sur le travail accompli, puisqu’il raconte partout qu’il n’est pas allé assez loin sur ses dossiers. Il a expliqué pourquoi il ne les avait pas prévenus de sa démission : "J’aurais croisé vos regards et vous m’auriez fait changer d’avis." Nicolas Hulot a ensuite remis ça avec les agents du ministère autour d’un pot. Commentaire d’un participant : "C’est un grand émotif, il est habité par sa cause, l’urgence climatique, il a vu les conséquences partout dans le monde, on ne peut pas lui en vouloir…"

La note du brief

Un 19/20 dans l’art de se placer et c’est Ségolène Royal qui décroche cette note : dès l’annonce de la démission de Nicolas Hulot, l’ancienne ministre de l’Ecologie a twitté en mettant en avant son expérience et sa combativité. Dans une interview à Ouest France, Ségolène Royal se paye carrément Hulot : "Moi non plus je n’ai pas gagné tous les arbitrages, dit-elle. Mais j’ai toujours continué à me battre." Et mercredi matin, dans un entretien au Figaro, Ségolène Royal déroule carrément un programme de ministre de l’Ecologie tout en disant que la question de sa candidature au poste ne se pose pas.

Nicolas Hulot quitte le palais de l\'Elysée le 14 septembre 2017.
Nicolas Hulot quitte le palais de l'Elysée le 14 septembre 2017. (LUDOVIC MARIN / AFP)