Le brief politique, France info

Difficile de concilier vie de député et vie de famille : les désillusions des élus novices de La République en marche

De nombreux élus marcheurs de l'Assemblée ont vu leur couple exploser depuis le début de leur mandat.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
L\'Assemblée nationale à Paris, le 23 janvier 2019.
L'Assemblée nationale à Paris, le 23 janvier 2019. (ERIC FEFERBERG / AFP)

C'est un chiffre qui montre la difficulté de concilier vie de député et vie de famille : il y avait, à l'été 2018, 26 procédures de divorce en cours dans le groupe La République en marche (LREM). C'est une députée de la majorité qui a raconté l'anecdote. L'an dernier, après tout juste un an de mandat, le bureau du groupe à l'Assemblée nationale avait fait les comptes, de manière informelle. Et ce sont donc 26 couples qui ont explosé, sur un groupe d'un peu plus de 300 élus... Cela fait près d'1 sur 10.

Le chiffre illustre ce que beaucoup de députés macronistes – surtout des novices –confient en privé depuis le début du quinquennat. Leur arrivée pleine d’enthousiasme au Palais Bourbon, puis le blues qui s'installe quand on est toute la semaine à Paris, loin de sa famille et que l'on se rend compte qu'il ne suffit pas d’être élu pour changer les choses du jour au lendemain. D'après les confidences de plusieurs d'entre eux, entre 30 et 50 députés marcheurs n'attendraient maintenant qu'une chose : la fin de leur mandat. Avec la ferme intention de ne pas se représenter.

L\'Assemblée nationale à Paris, le 23 janvier 2019.
L'Assemblée nationale à Paris, le 23 janvier 2019. (ERIC FEFERBERG / AFP)