Cet article date de plus d'un an.

Les dépenses militaires mondiales atteignent des records en 2021

Une progression telle en 2021 que leur niveau n'a jamais été aussi élevé sur tous les continents.

Article rédigé par franceinfo, Emmanuel Cugny
Radio France
Publié
Temps de lecture : 2 min
Constanta, Roumanie, le mercredi 13 avril 2022. (NICOLAS MAETERLINCK / MAXPPP)

Les dépenses militaires de l'ensemble des pays de la planète ont dépassé – pour la première fois – le seuil des 2 000 milliards de dollars, l'équivalent de 1 970 milliards d'euros. Cela représente 2,2% du PIB mondial, la richesse produite. Les chiffres communiqués par le très sérieux Institut international de recherche sur la paix de Stockholm font froid dans le dos. C'est la conséquence des guerres et vives tensions géopolitiques qui se sont multipliées ces derniers mois. La course à l'armement est devenue une véritable course à la technologie, ce qui fait dire à l'Institut de Stockholm que la hausse des dépenses, y compris au sein des pays membres de l'Otan, va se poursuivre en Europe.

Les États-Unis arrivent en tête avec 740 milliards d'euros de dépenses militaires en 2021, mais contrairement aux autres grandes capitales, Washington a baissé les budgets défense de près d'1,5%. En volume, les Américains restent en tête. Arrive ensuite la Chine, deuxième plus grand dépensier militaire avec un montant estimé à 270 milliards d'euros (+5%). L'Inde est troisième (75 milliards de dollars). Le Royaume-Uni est quatrième et remplace l'Arabie Saoudite dont les dépenses ont diminué de 17% à 52 milliards d'euros. La France est à 47 milliards d'euros et occupe le huitième rang mondial, derrière l'Allemagne.

Pour ce qui est de 2021, donc avant le déclenchement de la guerre en Ukraine, la Russie était légèrement en-dessous de l'Inde avec des dépenses militaires de 61 milliards d'euros (+3%), financés essentiellement par la rente pétrolière et gazière. Difficile de dire si Moscou sera en mesure de maintenir cet effort avec la vague de sanctions internationales. 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.