Le brief éco, France info

Le brief éco. PME et TPE : pourquoi l’investissement recule

 Le baromètre des experts-comptables montre un chiffre d'affaires en progression mais un repli de l'investissement.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Un expert-comptable au travail.
Un expert-comptable au travail. (MAXPPP)

Les petites et moyennes entreprises reculent devant l’investissement. Mauvaise nouvelle quand on sait que ce sont elles qui créent aujourd'hui le plus d'emplois en France. Les experts-comptables sont des observateurs privilégiés de la situation des entreprises car ils les accompagnent au quotidien dans leurs démarches comptables, administratives et fiscales. Autant dire que leurs observations sont précieuses. Le baromètre qu'ils viennent de publier est, au fond, assez paradoxal. Il montre que la croissance de l’activité économique a été favorable l'an dernier aux PME et TPE (très petites entreprises), leur chiffre d’affaires a augmenté en moyenne de 2% sur l’ensemble de l’année dernière. Mais cela n’a pas empêché les investissements de reculer. Nous en sommes à cinq trimestres consécutifs de repli.  

Inégalités entre régions et secteurs  

Toutes les régions ont profité d’un regain de croissance, avec en tête la Bretagne, Auvergne-Rhône-Alpes et les Pays-de-la-Loire. Par secteurs, les entreprises les plus dynamiques en 2018 ont été celles des transports, de l’entreposage, de l’information et de la communication. Seulement voilà, l’investissement n’a pas suivi avec un repli global compris entre 3 et 3,5%. Le constat des experts-comptables est sans appel : plus les entreprises sont petites, plus le repli de l’investissement est important.  

Manque de confiance 

Plus que de la frilosité, c’est le manque de visibilité qui pèse le plus. C’est clairement le manque de confiance dans la solidité de la croissance qui est en cause. Les esprits sont fébriles et un entrepreneur ne prend pas le risque d’investir s’il ne voit pas d’éclaircie à l’horizon.

Ce qui est vrai pour les PME et TPE ne se confirme pas chez les grandes entreprises qui, elles, selon l’Insee, se remettent ou, au moins, ambitionnent de réinvestir dans les prochains mois. Problème : ce sont les PME et TPE qui créent le plus d’emplois aujourd’hui sur le sol français. Un investissement en panne, ce sont des embauches en panne. Et cette baisse induit automatiquement des répercussions directes sur la dynamique et l’activité de l’année suivante.

La tangente est bien antérieure au mouvement des "Gilets jaunes" qui a commencé en novembre. Ces mouvements n’ont fait qu’accentuer la tendance, et ne sont pas près de l’estomper ou de redonner confiance chez les petits patrons.  

Un expert-comptable au travail.
Un expert-comptable au travail. (MAXPPP)