Le brief éco. Les contrôles fiscaux ont moins rapporté l’année dernière, en raison de la crise

écouter (3min)

La Direction générale des finances publiques vient de faire les comptes et plusieurs milliards d’euros manquent à l’appel. 

Article rédigé par
Radio France
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Le ministère de l'Economie et des finances à Bercy (Paris). (VINCENT ISORE / MAXPPP)

À la suite des contrôles fiscaux menés en 2020, l’État a récupéré 7,8 milliards d’euros, contre 11 milliards en 2019. Quelque trois milliards de différence, ce n’est pas négligeable. Le premier confinement a limité la manière dont les contrôles ont été effectués. Ils ont été suspendus entre mars et mai et quand ils ont pu reprendre, les régularisations ont augmenté mais il y a eu des trous dans la raquette.

La crise a retardé le travail les agents du fisc. Au total, 17% des objectifs fixés en matière de contrôle ont été retardés par la pandémie. Mais le fisc peut dire merci à l’intelligence artificielle (le recours à des procédés informatiques pointus) sans laquelle la moisson aurait été probablement moins bonne. La pêche a été meilleure du côté des géants du numérique. Cette fois, merci à la taxe Gafa qui a permis de récolter 375 millions d’euros sur l'ensemble de 2020, les Google, Amazon, Facebook et Apple ayant profité de la crise sanitaire avec la numérisation accélérée de l’économie et le télétravail.

La pression monte

Est-ce que la fin de la crise qui se profile va relancer les contrôles fiscaux et donc les redressements ? La direction de l’administration fiscale reconnaît que la pression est montée d’un cran chez les agents avec le versement des aides aux entreprises au titre du fonds de solidarité. La vigilance se renforce aujourd’hui avec la fin du "quoi qu’il en coûte". Son remplacement par des aides ciblées à certains secteurs ou entreprises va compliquer la tâche des contrôleurs qui vont devoir être encore plus attentifs. Le message est clair : ce n’est pas le moment de chercher à tromper les agents du fisc.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Le brief éco

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.