Le brief éco, France info

Le brief éco. Le Livret A est toujours aussi populaire

Le succès du Livret A ne se dément pas. En 2018, les Français ont déposé sur leur livret défiscalisé plus d’argent qu’ils n’en ont retiré. Presqu’autant qu’en 2017.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Le livret A.
Le livret A. (DENIS CHARLET / AFP)

Le livret A a toujours le vent en poupe. En 2018, les dépôts ont dépassé les retraits de dix milliards et 80 millions d’euros. 55 millions de Français possèdent aujourd’hui un Livret A, pour un montant moyen de 4 500 euros par livret. Sur le seul mois de décembre 2018, la collecte nette a atteint 540 millions d’euros. L’encours global – le volume total d’argent stocké sur le Livret A – s’élève à 283 milliards d'euros. De l’argent qui sert dans sa grande majorité à financer le logement social. Il y a bien eu un petit ralentissement en septembre et octobre mais c'est normal à cette période : les Français puisent dans leur épargne pour les frais de rentrée scolaire et payer le dernier tiers provisionnel de l’impôt sur le revenu, la taxe foncière, etc. En tous cas, cela prouve la dimension populaire de cette épargne qui, d’évidence, sert de bas de laine en dernier recours. Un sentiment renforcé par le contexte économique et social très tendu que connaît la France en ce moment.  

Renaissance du Livret A en 2016

Avec le taux de rémunération du Livret A ramené en 2015 à 0,75%, les épargnants avaient préféré déplacer leur épargne vers l’assurance-vie plus rémunératrice. Est arrivée ensuite la baisse des taux d’intérêts. L’épargnant s'est retrouvé victime collatérale de cette politique de taux zéro qui favorise l’investissement mais réduit le rendement des placements. Tous les éléments étaient réunis pour redonner des couleurs à ce produit d’épargne liquide, entièrement garantie, et défiscalisée, sur laquelle on ne paye pas d’impôt.

Vers une possible évolution du taux de rémunération

Sans rentrer dans les détails techniques, le niveau de rémunération est un subtil équilibre entre l’évolution des taux d’intérêt et le niveau d’inflation. En 2016, le gouvernement a fait le choix de ne pas suivre strictement l’évolution de l’indice des prix qui aurait baissé cette rémunération à 0,5%. Depuis quatre ans, le taux est de 0,75%, son taux le plus bas.

Plancher psychologique

Le Livret A a été créé en 1818 et, depuis, sa rémunération n’a jamais été inférieure à 0,75%. Le changement serait donc une révolution. Fin décembre, l’association de défense de consommateurs CLCV avait appelé le gouvernement à modifier sa méthode de calcul pour que le taux de rémunération soit au moins égal à la hausse des prix. Mais la Banque de France et Matignon font la sourde oreille. Les pouvoirs publics veulent flécher différemment l’épargne des français, rediriger cette épargne vers l’investissement direct ou le financement des entreprises, hors des actions en bourse, pour accompagner la reprise et favoriser la création d’emplois. Le prochain gouvernement qui osera s’attaquer à la rémunération du Livret A dans le sens de la baisse n’est pas encore formé. Et ce n’est pas dans le contexte actuel des "gilets jaunes" que la donne risque de changer 

Le livret A.
Le livret A. (DENIS CHARLET / AFP)