Bourse : le dossier ukrainien s’invite sur les marchés financiers

écouter (3min)

Toutes les bourses européennes ont baissé de manière assez forte lundi 24 janvier. Paris, Francfort et Milan ont perdu autour de 4%. Pour une fois, la pandémie n'est pas en cause.

Article rédigé par
Radio France
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Ecrans de la Bourse de Paris, le 9 mars 2020. (ERIC PIERMONT / AFP)

Delta et Omicron n’ont plus la cote sur les marchés financiers. Les investisseurs ont les yeux tournés vers la géopolitique mondiale et la politique monétaire américaine. Côté géopolitique, c'est le dossier ukrainien qui inquiète. Les tensions russo-américaines, et l’annonce lundi 24 janvier par l'Otan de l'envoi de navires et d'avions de combat pour renforcer ses défenses en Europe de l'Est n’a fait qu’accentuer les craintes. Craintes qui viennent s’ajouter à l’autre actualité de la semaine : la réunion aujourd'hui de la Réserve fédérale américaine. Les investisseurs craignent que la FED annonce un relèvement des taux d’intérêt pour lutter contre l'inflation, ce qui renchérisserait le coût du crédit et le remboursement de la dette.

Malgré les apparences, ce lundi a été une journée presque comme les autres sur les places boursières. Ne parlons surtout pas de krach mais d’une correction à la baisse. Bruits de bottes en Ukraine, perspectives de relèvements des taux d’intérêt aux États-Unis et sérieux repli de valeurs sectorielles comme les actions d’Ehpad, les maisons de retraites et de soins pour personnes dépendantes. Le titre Korian a cédé 14%, entraîné par la chute d’Orpea (-16%) dont la gestion est épinglée dans un livre à paraître mercredi 26 janvier. Une addition de facteurs qui pousse les actionnaires à revendre leurs titres alors que le niveau des Bourses est très élevé en ce moment.

Les actionnaires reprennent leurs bénéfices

Comme le dit le célèbre dicton sur les marchés financiers : "À la bourse, les arbres ne grimpent jamais jusqu’au ciel". Quand les marchés sont hauts, les investisseurs trouvent toujours de bonnes raisons de retirer leurs billes, ce qui fait baisser la Bourse, ce fut le cas lundi. Une journée qui préfigure une période d'instabilité dans les prochains jours et prochaines semaines.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.