Le billet sciences, France info

Vaccins Pfizer et Moderna : des effets secondaires bénins mais nombreux

L’Agence européenne du médicament devrait donner son feu vert lundi pour le vaccin Pfizer-BioNtech. Les États-Unis ont déjà approuvé ce vaccin et celui de Moderna. Tous les deux sont considérés comme "sûrs et efficaces" même s’ils provoquent pas mal d’effets secondaires.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Un vaccin prêt à être injecté par une seringue. Photo d\'illustration.
Un vaccin prêt à être injecté par une seringue. Photo d'illustration. (JUSTIN TALLIS / AFP)

C’est comme souvent quand on se fait vacciner, ça pique sur le moment et ça reste un peu douloureux, on a parfois de la fièvre. C’est exactement ce que décrit le rapport de l’Agence américaine du médicament, la FDA, sauf que pour les deux vaccins Pfizer-BioNtech et Moderna, les effets sont beaucoup plus fréquents que pour d’autres vaccins.


86% des volontaires de l’essai Pfizer et 91% pour Moderna ont éprouvé une douleur locale persistante au point d’injection pendant au moins un jour. 63% ont ressenti une fatigue inhabituelle pour Pfizer-BioNtech et 68% pour Moderna. Respectivement 55 % et 63 % ont souffert de maux de tête et enfin 38% et 60% ont ressenti des douleurs musculaires.

Peu d’effets graves

Il y a eu très peu d’effets secondaires graves lors des essais et on ne peut pas affirmer que c’est à cause des vaccins. Quatre cas de paralysie de Bell et une atteinte du nerf facial ont été observés au cours de l’essai de Pfizer-BioNtech. Quatre cas chez Moderna dont un dans le groupe placebo, qui ne reçoit pas le vaccin.


Les deux laboratoires affirment que ça n’a rien à voir avec leur vaccin, que le nombre de personnes affectées par cette paralysie faciale correspond au ratio que l'on retrouve en population générale. Mais la FDA a tout de même recommandé une "attention particulière" sur ces cas de paralysie de Bell.

Il y eu aussi des réactions de personnes très allergiques : deux Anglais et deux Américains, qui ont pu être traités. Mais du coup, les allergiques sévères, ceux qui gardent toujours un stylo d'adrénaline sur eux pourraient être écartés de la vaccination en France. C'est la Haute autorité de santé qui le dira dans son avis, quelques jours après la décision de l'Agence européenne du médicament.

Les bénéfices plus importants que les risques

Comme pour tout médicament, il y a toujours des risques. Pour les vaccins, il y a en général un cas d’effet secondaire grave sur 100 000, grave cela signifie qui perdure dans le temps, dont on ne guérit pas.

Pour l’instant rien de tel n’a été observé pour les vaccins Pfizer-BioNtech et Moderna. Mais on a très peu de recul, quelques mois seulement et la biotechnologie utilisée dans les deux cas, l’ARN messager, est toute nouvelle pour des vaccins.


Les autorités sanitaires vont donc suivre cette campagne de vaccination de très près. Tous les incidents signalés par les patients, les médecins et les laboratoires seront publiés chaque semaine et en cas d'accident grave, la vaccination s'arrêtera immédiatement.

 

Un vaccin prêt à être injecté par une seringue. Photo d\'illustration.
Un vaccin prêt à être injecté par une seringue. Photo d'illustration. (JUSTIN TALLIS / AFP)