Santé : pourquoi les enfants ont autant d’énergie

écouter (3min)

Si vous êtes parents, ou grands-parents, l'énergie et l'appétit de vos  enfants vous ont peut-être surpris pendant les vacances. Rassurez-vous, c’est normal : une étude américaine parue récemment dans la revue Science confirme que les enfants sont bien des "piles électriques". Ils dépensent en tout cas beaucoup plus d’énergie que nous les adultes.

Article rédigé par
Anne Le Gall - franceinfo
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Des enfants jouent dans un parc à Lyon (Rhône). (PHOTO PHILIPPE JUSTE / MAXPPP)

Des chercheurs de l’université de Duke aux États-Unis ont dressé un bilan des calories que l’on brûle en moyenne à chaque âge de la vie. Leurs travaux portaient sur un groupe de plus de 6 000 personnes, âgées d'une semaine à 95 ans. Effectivement, c'est pendant l’enfance que le métabolisme est le plus intense.
Avec un pic autour de  l'âge de un an. À cet âge, un bébé brûle chaque jour 50% de calories de plus qu’un adulte. (proportionnellement à la taille de son corps).
Pour le principal auteur de cette étude, "à cet âge, les enfants brûlent tellement d'énergie qu’on pourrait les considérer comme venant d’une espèce différente."
 
Ensuite, les dépenses énergétiques du corps humain diminuent très progressivement, mais chez l’enfant elles restent supérieures à celle d’un adulte jusqu'à l'âge de 20 ans. Cela s’explique par la croissance mais aussi par un fonctionnement cellulaire intense et par l’activité du cerveau. Une autre étude avait montré précédemment que le cerveau consomme 43% de l’énergie totale dépensée pendant l’enfance.

Après 60 ans, on dépense moins d'énergie

Après 20 ans, la dépense énergétique de l’organisme est stable jusqu'à 60 ans. Elle ne décroît pas à 30 ou 40 ans, comme on aurait pu le penser. Cela veut dire que si on s'empâte un peu à cet âge, ce n’est pas à cause d’un métabolisme qui ralentit mais plutôt à cause de l’alimentation, ou du manque d’exercice. En revanche, effectivement à partir de 60 ans, notre organisme commence à dépenser naturellement moins d’énergie. Ce qui fait qu’une personne âgée de 90 ans a des besoins caloriques réduits de 26 % par rapport à une personne de 40 ans.
 
Mieux comprendre les besoins énergétiques pour chaque tranche d'âge permet de mieux adapter les besoins alimentaires à chaque moment de la vie, notamment dans l’enfance. Cela permet aussi de mieux ajuster le dosage des médicaments en fonction de l'âge. Le métabolisme, c’est aussi une clé pour mieux comprendre les maladies du vieillissement, notamment après 60 ans, quand le corps se met tout à coup à consommer moins de calories.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Le billet sciences

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.