Santé : alerte sur la consommation de vasoconstricteurs pour le traitement du rhume

écouter (3min)

En ce mois de décembre, le Covid-19 n’est pas le seul à s’inviter dans les familles. il y a aussi le rhume, beaucoup plus classique. Attention à certains médicaments que l’on achète en pharmacie pour le soigner. L’Agence nationale de sécurité des médicaments (ANSM) vient de renouveler sa mise en garde contre certains comprimés vendus sans ordonnance.

Article rédigé par
Anne Le Gall - franceinfo
Radio France
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Un homme se mouche. (BSIP / UNIVERSAL IMAGES GROUP EDITORIAL via GETTYIMAGES)

Attention à certains médicaments décongestionnants qui aident à soulager le nez bouché. Ils s'appellent par exemple Actifed rhume, Dolirhume ou Humex rhume. Il en existe une douzaine de références vendues sans ordonnance.

Le problème, indique l’agence du médicament, c’est que ces comprimés, contiennent un vasoconstricteur, de la pseudo-éphédrine, et peuvent, s’ils sont mal utilisés, exposer les patients à certains effets indésirables rares mais graves comme des infarctus du myocarde ou des accidents vasculaires cérébraux.
Ces risques sont bien décrits dans la notice, mais tous les patients ne la lisent pas.

Traitements contre-indiqués... et inefficaces  

Tous ces médicaments sont contre-indiqués chez les personnes hypertendues, ou ayant des antécédents cardio-vasculaires, ainsi que chez les femmes enceintes, et les moins de 15 ans. Le traitement ne doit pas dépasser cinq jours. Ce n'est pas la première fois que les autorités sanitaires alertent sur ces médicaments anti-rhume : leurs ventes ont d'ailleurs chuté de plus de 40% sur les quatre dernières années, mais il s'en vend encore quatre millions de boîtes par an.
 
La prise de médicaments n'accélère pas la guérison en cas de rhume. C’est aussi pour cela que les risques paraissent disproportionnés par rapport au problème de départ. Effectivement, ces médicaments peuvent soulager la sensation de nez bouché, mais l’année dernière les Académies de médecine et de pharmacie ont rappelé dans un rapport commun qu'aucun traitement du rhume n’a fait  la preuve de son efficacité jusqu’ici. Avec ou sans médicaments le rhume disparaît spontanément au bout de sept à dix jours. Quand on est concerné, les autorités sanitaires rappellent que les bons réflexes sont le lavage de nez au sérum physiologique, une bonne hydratation et la tête surélevée si on est gêné pour respirer la nuit.

La grippe est de retour

L’année dernière, les virus du rhume et les virus grippaux ont beaucoup moins circulé en raison du contexte sanitaire mais ces virus circulent davantage cet automne, car les conditions sanitaires sont moins strictes. La diffusion des virus grippaux a notamment augmenté depuis trois semaines et atteint un niveau comparable à celui des saisons passées, indique le réseau de surveillance sentinelle d’où l’importance des tests Covid en cas d’état fébrile, car ils permettent de faire la différence entre ces différents virus saisonniers. 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.