Le Mont-Blanc est-il en train de rétrécir ?

écouter (271min)

Le Mont-Blanc mesurait pratiquement 4 809 m il y a quatre ans. Des satellites vont calculer la hauteur du plus haut sommet d'Europe.

Article rédigé par
Anne Le Gall - franceinfo
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Le Mont-Blanc en Haute-Savoie. (JUSTINE LEBLOND / RADIO FRANCE)

La plupart d’entre nous avons appris que le Mont-Blanc mesurait 4 807 mètres. Une hauteur longtemps inchangée dans les livres de géographie et les dictionnaires, et que l’on connaissait par cœur. Mais en réalité la hauteur du plus haut sommet d’Europe fluctue d’année en année. Depuis 20 ans, des géomètres experts ont entrepris de la mesurer tous les deux ans, grâce à des capteurs qu’il vont eux même poser au sommet du Mont-Blanc et grâce à des prises de mesures par satellites durant plusieurs heures.

Ces mesures permettent de connaître la hauteur du Mont-Blanc à 10 cm près. Lors de la dernière mesure rendue publique, il y a quatre ans, le Mont-Blanc mesurait pratiquement 4 809 m. Il y a deux ans, en 2019 , la mesure enregistrée était plus basse, elle sortait curieusement des normes, mais n’avait pas été rendue publique. Le Mont-Blanc d’aujourd’hui est-il (ou pas) moins haut qu’il y a quatre ans ? Verdict mercredi 29 septembre en fin de matinée.
 

Le Mont-Blanc est sans doute moins haut

La hauteur du Mont-Blanc varie en fonction de la glace qui couvre son sommet. Si on se limitait à sa hauteur au niveau de la roche, il culminerait à 4 792 m seulement. Mais au-dessus, il y a un chapeau de plus de 15 mètres d’épaisseur, de glace essentiellement et de neige. Ce chapeau a tendance à se réduire de 10 cm de hauteur par an en moyenne. Certains y voient l’influence du changement climatique, mais il est encore trop tôt pour trancher sur ce point.
 
Cette mesure de la hauteur du Mont-Blanc sert à surveiller l’état de la calotte glaciaire. A priori, en 2050, dans 30 ans,  les neige éternelles au sommet du Mont-Blanc seront toujours là. Mais les projections indiquent que d’ici 2100, les Alpes pourraient perdre 90% de leurs surfaces glaciaires. Le Mont-Blanc risque donc de se rabougrir encore un peu, à l’inverse de l’Everest, qui lui a grandi récemment de 86 cm. Il mesure officiellement 8 848,6 mètres, altitude sur laquelle la Chine et le Népal sont tombés d’accord en décembre 2020, après plusieurs années de discussions et de mesures.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.