La Terre pèse désormais six ronnagrammes

écouter (2min)

Des scientifiques et des représentants gouvernementaux du monde entier se sont mis d’accord : on peut désormais dire que la Terre pèse six ronnagrammes et que Jupiter pèse deux quettagrammes.

Article rédigé par
Anne Le Gall - franceinfo
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
La Terre vue par satellite. (HANDOUT / NASA)

La Terre pèse six ronnagrammes, soit un six avec 27 zéros derrière et Jupiter deux quettagrammes, c’est un deux suivi de... 30 zéros. Donc il faut comprendre que Jupiter est plus lourde. Ça ne vient pas spontanément à l'esprit, parce que ces unités viennent tout juste d’être officiellement validées par la Conférence générale des poids et mesures.

On peut donc désormais utiliser ces préfixes "ronna" et "quetta" pour ce qu’il y a de plus lourd et de plus grand dans l'univers. De façon symétrique, deux autres préfixes ont aussi été créées pour l'infiniment petit et léger : "ronto" et "quecto". Les rontogrammes ou quectogrammes comportent aussi 27 et 30 zéros, mais ils s’accumulent après la virgule. Si on a besoin de créer de nouvelles mesures aujourd’hui, c''est "Tout simplement parce qu’on a besoin de nommer les choses”, explique Jean-Michel Courty, professeur de physique à Sorbonne Université.

Pourquoi de nouvelles mesures ?

Or, personne ne dit "J'ai parcouru cinq millions de millimètres pour venir au bureau ce matin". On parle bien de cinq kilomètres, car l'unité existe et que c’est plus simple de limiter le nombre de zéros. Ici, c’est pareil, dans la mesure où les sciences progressent et qu'elles conduisent à mesurer soit des distances de plus en plus petites (quand on travaille à l'échelle des molécules en chimie par exemple),
soit inversement des quantités de plus en plus grandes. Il fallait des unités de mesure adaptées.

Pour ce qui est grand, on vient d'évoquer le poids des planètes, mais il y aussi le poids des données numériques. En informatique, certaines unités de mesure un peu fantaisistes commençaient à apparaître comme "hella" ou "octet". Désormais on pourra dire ronnaoctet : c’est la même chose et c'est une dénomination officielle. Les experts estiment qu’avec cette nouvelle nomenclature, les scientifiques sont tranquilles pour au moins 25 ans.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.