Le billet sciences, France info

Des images et des sons inédits de la planète Mars envoyés par Perseverance

Perseverance nous a envoyé cette semaine des nouvelles de Mars. Grâce au micro de sa Supercam, on peut entendre l'ambiance sur place comme s'y on y était.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Le robot Perseverance. Image d\'illustration.
Le robot Perseverance. Image d'illustration. (HANDOUT / NASA / AFP)

Perseverance nous a envoyé ces dernières semaines de nouvelles images et de nouveaux bruits de la planète Mars. Grâce à sa Supercam, on peut voir et entendre ce qu'il se passe comme s'y on y était, comme avec cette photo, reconstituée à partir de plusieurs clichés, qui montre la crête du cratère de Jezero, où s'est posé Perseverance. Selon les scientifiques, il a contenu un profond lac dans lequel se jetait une rivière il y a environ 3,5 milliards d’années. Le rover a réalisé 142 clichés à 360 degrés avec les appareils haute définition installés sur son mât.

Sur son site internet: sounds of mars, la Nasa propose une expérience comparative des sons sur Terre, par exemple d'oiseaux, d'un camion qui recule ou d'une sonnerie de bicyclette, pour écouter ce qu'ils donnent sur Mars. Vous pouvez même enregistrer votre propre phrase ou le bruit que vous voulez et ensuite entendre ce que ça donne sur la planète rouge. Parfois on n'entend plus rien. C'est normal parce que l'atmosphère y est beaucoup plus fine que chez nous. Elle ne fait que 10 km alors que sur Terre c'est 100. Du coup, les sons très aiguës disparaissent. Rappelons aussi que l'espace lui est complètement silencieux.


Des images et des sons pour la science

Voir et écouter Mars ne va pas nous montrer ou nous faire entendre le bruit d'un Martien qui passerait devant le rover. Mais en écoutant par exemple le laser de supercam percer les roches, cela donne déjà une idée aux chercheurs de leur consistance, qui est visiblement plutôt molle et donc qui baignait dans un milieu humide avant.

Même s'il faudra des analyses chimiques pour le confirmer une fois que l'on aura rapporté ces roches sur terre. Ce micro permet aussi en écoutant les turbopompes de Moxie - l'appareil qui fabrique de l'oxygène à partir du CO2 présent sur mars - d' entendre qu'elles fonctionnent bien et qu'elles n'ont pas de baisse de régime avant une éventuelle panne.

Enfin, écouter l'atmosphère de Mars et ses vents par exemple permet d'améliorer les modèles de météo martienne, très importants au moment des phases de décollage et d'atterissage des engins. En 2016, l'atterisseur Schiaparelli, envoyé par l'agence spatiale européenne, s'était crashé, poussé par des vents imprévus. Cela permettra d'éviter les sept minutes d'angoisses au moment de l'arrivée de Perseverance. D'autant qu'un jour ce ne sera plus des robots que l'on essayera de poser sur Mars mais des humains.

Le robot Perseverance. Image d\'illustration.
Le robot Perseverance. Image d'illustration. (HANDOUT / NASA / AFP)