Covid-19 : quelle situation épidémique en France à la veille de l’intervention d'Emmanuel Macron ?

écouter (3min)

En ce jour de rentrée, le masque va faire son retour à l'école dans 40 départements supplémentaires. Emmanuel Macron doit prendre la parole à 20h mardi 9 novembre pour évoquer la situation sanitaire. Quels sont les chiffres de l'épidémie ?

Article rédigé par
Anne Le Gall - franceinfo
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Un malade du Covid en réanimation à l'hôpital de Périgueux (Dordogne). (VALÉRIE DEJEAN / RADIO FRANCE)

L'épidémie de Covid progresse légèrement. Le taux de reproduction du virus, le fameux R0, est de 1,1, ce qui veut dire qu’une personne positive en contamine plus d’une autre. C’est en Corse, dans les Pays de la Loire, en Provence-Alpes-Côte-d’Azur et en Île-de-France que l’incidence (le nombre de cas pour 100 000 habitants) est la plus élevée. Le nombre de malades admis en réanimation a par ailleurs augmenté de 12% depuis une semaine. Dans ce contexte, lundi 8 novembre, les écoliers font donc leur rentrée masqués dans 61 départements au total.

La situation sanitaire est un peu plus tendue en ce moment, mais elle n’a rien à voir avec celle de novembre dernier car l'incidence est aujourd’hui cinq fois plus faible qu’il y a un an et l'on compte quatre fois moins de malades du Covid-19 en réanimation.

L'hiver s'annonce difficile

L'OMS estime que le coronavirus pourrait entraîner 500 000 morts supplémentaires en Europe d’ici début février, mais cette projection porte sur une zone de 53 pays qui s'étend jusqu’en Asie. Et par rapport à cet ensemble de pays, la France résiste plutôt bien au virus. La vaccination nous permet de nous en tirer un peu mieux. Avec 87% des  plus de 12 ans ayant reçu leurs deux doses, la France fait partie des bons élèves de la couverture vaccinale en Europe, devant le Royaume-Uni et l’Allemagne,  l’Autriche, et surtout devant les pays d’Europe de l’Est.

Actuellement, la question chez nous reste celle plutôt celle de la campagne de rappel qui a bien démarré chez les plus de 65 ans, mais un peu moins  bien chez les personnes fragiles atteintes de comorbidités. Il devrait en être question mardi 9 novembre. Emmanuel Macron évoquera peut-être aussi le port du masque dans les lieux publics, car il y a tendance au relâchement. Jean Castex a d’ores et déjà annoncé ce week-end  que le masque serait obligatoire dans les stations de ski cet hiver, dans les télécabines et les files d'attente pour les remontées mécaniques.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.