Covid-19 : pourquoi y a-t-il actuellement plus de vaccinés que de non-vaccinés admis à l'hôpital

écouter (3min)

Le nombre de personnes hospitalisées en raison du coronavirus a augmenté de 43% en une semaine et pour la première fois les vaccinés sont plus nombreux que les non-vaccinés parmi les patients Covid, admis à l'hôpital. Comment cela s’explique-t-il ? 

Article rédigé par
Anne Le Gall - franceinfo
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Le service de réanimation dans un hôpital de Strasbourg (Bas-Rhin). (BASTIEN MUNCH / RADIO FRANCE)

Selon les statistiques de la Dress, la Direction des études statistiques qui dépend du ministère de la santé, le 31 octobre dernier, 105 entrées de patients vaccinés contre 93 non vaccinés ont été enrégistrées. Les vaccinés étaient effectivement plus nombreux, à avoir été hospitalisés ce jour-là. L'Institut Pasteur avait anticipé ce genre de scénario, et il faut comprendre qu’ en aucun cas, ça ne démontre le manque d’efficacité des vaccins. Pourquoi ? Parce qu’ en statistique il n'est pas possible de comparer des chiffres qui proviennent de groupes de tailles différentes. Le groupe des vaccinés dans la population générale est aujourd’hui beaucoup plus important que celui des non-vaccinés. Si les vaccinés sont plus nombreux à l'hôpital : c’est juste une question d'arithmétique. Plus la part des vaccinés dans la population augmente, plus ils seront nombreux à se retrouver à l'hôpital car le vaccin ne protège pas à 100% contre les formes graves, il ne protège qu'à un peu plus de 90%. 

Cela fait que même si un jour on avait 100% de vaccinés en France (aujourd'hui on est à 90% de vaccinés avec au moins une dose chez les 12 ans et plus), on aurait aussi 100% de vaccinés parmi les malades hospitalisés, ceux chez qui l'injection n’a pas fonctionné. Ça ne change rien au fait que lorsqu’on a reçu le vaccin, on reste quand même mieux protégé face au virus. d'être hospitalisé

Pour les personnes de 20 ans et plus, le vaccin divise par neuf le risque d'être hospitalisé ou de mourir du Covid par rapport aux non-vaccinés. Ce sont les derniers chiffres du ministère de la Santé. Par ailleurs, le vaccin limite aussi les contaminations : on compte quatre fois moins de tests positifs au Covid chez les personnes totalement vaccinées.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.