Le billet sciences, France info

Covid-19 : les plus âgés même vaccinés sont moins protégés

Va-t-on obliger les soignants à être vaccinés ? Une nouvelle étude montre pourquoi la vaccination du plus grand nombre est utile pour protéger les plus âgés.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Un pensionnaire d\'un Ehpad reçoit une dose de vaccin contre le Covid-19 en Dordogne. Photo d\'illustration.
Un pensionnaire d'un Ehpad reçoit une dose de vaccin contre le Covid-19 en Dordogne. Photo d'illustration. (EMMANUEL CLAVERIE / RADIO FRANCE)

La moitié des personnels en Ehpad et 64% de ceux des hôpitaux ont reçu une première injection, selon Santé publique France. En population générale, un peu plus de la moitié des 50-64 ans ou encore 30% des 30-49 ans sont partiellement vaccinés, selon CovidTracker. Pourtant, tous peuvent croiser une personne âgée et donc l’infecter avec un variant comme le variant Delta, beaucoup plus contagieux que la souche d’origine ou même la souche anglaise à l’origine de la troisième vague de ce printemps.

>> INFOGRAPHIE. Contagiosité, efficacité des vaccins, présence en France... Tout savoir sur les variants du Covid-19 en un clin d'œil

Une personne âgée est moins bien protégée qu’une personne plus jeune. Les vaccins ne sont pas des totems d’immunité. Certes, ils réduisent les formes graves mais chez les personnes âgées ou celles dont le système immunitaire est plus fragile, ils sont moins efficaces. C’est ce que vient de rappeler une étude publiée dans la revue Nature et menée par l’équipe de l’immunologue de l’université de Cambridge, Ravindra Gupta. Elle a vu que trois semaines après une première injection de vaccin Pfizer-BioNTech, le taux d’anticorps baissait légèrement chez les 140 patients de son étude en fonction de l’âge. Après 80 ans, il était deux fois plus bas et pour la moitié des participants nonagénaires, il n’y avait plus suffisamment d’anticorps pour éviter l’infection.   

Baisse d'anticorps et attaque de variants

Même avec deux doses, les anticorps et les lymphocytes qui activent la réponse immunitaire, sont moins nombreux chez les personnes plus âgées, selon l'étude repérée par Sciences et Avenir. De plus, les variants baissent la protection des vaccins. Selon, Public Health England, l'agence de santé publique britannique, ils ont une efficacité à 79% contre le variant Delta, ce qui reste très bien, mais c’est moins que les 89% contre le variant dit anglais. Ravindra Gupta plaide aussi pour la vaccination de tous ceux qui travaillent avec des personnes âgées parce les personnes vaccinées transmettant moins de charge virale. Cela compensera le fait que d’autres personnes soient moins bien protégées par la vaccination à cause de leur âge et des variants. En Angleterre comme en France, la moitié des personnels d’Ehpad est partiellement vaccinée.  

Un pensionnaire d\'un Ehpad reçoit une dose de vaccin contre le Covid-19 en Dordogne. Photo d\'illustration.
Un pensionnaire d'un Ehpad reçoit une dose de vaccin contre le Covid-19 en Dordogne. Photo d'illustration. (EMMANUEL CLAVERIE / RADIO FRANCE)