Le billet sciences, France info

Covid-19 : le vaccin d'AstraZeneca est attendu comme le "game changer" de l'épidémie

L'Europe est très agacée par les retards annoncés par AstraZeneca pour la distribution de son vaccin contre le coronavirus, en fin de semaine dernière. Il faut dire qu'il peut vraiment aider à vacciner plus vite la population. 

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Une seringue et du vaccin anti-covid Astra-Zeneca. Photo d\'illustration.
Une seringue et du vaccin anti-covid Astra-Zeneca. Photo d'illustration. (FRANK HOERMANN/SVEN SIMON / SVEN SIMON)

L’agence européenne du médicament (EMA) doit donner cette semaine son avis sur le vaccin d’AstraZeneca et de l'université d'Oxford. Mais la firme a déja annoncé une baisse des livraisons de 60% en raison de problèmes de rendement dans ses usines de production. Comme quand Pfizer-BioNTech a annoncé des retards, l'Union européenne  menace d'utiliser tous les recours possibles prévus dans les contrats d'achat des vaccins. Il faut dire que de nombreux pays comptent sur ce vaccin pour accélerer leur campagne de vaccination. 

Le vaccin AstraZeneca mis au point avec l'université d'Oxford est un vacin à vecteur viral, appelé "Covid Shield" (bouclier anti-Covid). Il agit en fait plutôt comme un cheval de Troie. Il utilise la même clé d’entrée que le coronavirus dans nos cellules mais pour y introduire un petit rhume qu’ont souvent les chimpanzés : un adénovirus totalement inoffensif pour nous. Ce vaccin veut apprendre à notre corps à changer la serrure après son passage. Comme ça, quand le coronavirus arrive avec la même clé d'entrée, notre système immunitaire lui dit d’aller voir ailleurs, le code a changé.  

Une logistique beaucoup moins lourde

Le principal avantage du vaccin AstraZeneca est de pouvoir être conservé pendant plusieurs mois dans un frigo classique entre 2 et 8°C. Cela facilite énormément la campagne de vaccination par les médecins généralistes dans leurs cabinets ou par des infirmiers à domicile. Ensuite, il peut être produit en grande quantité.

AstraZeneca est une firme née de la fusion de deux grands groupes pharmaceutiques suédois et britannique. En fin de semaine dernière, la firme a annoncé des difficultés de rendement alors que l'Europe compte sur 400 millions de doses dont 5 millions pour la France d'ici début mars. Il faut donc s'attendre à des retards dans 60% des livraisons, selon l'entreprise. L'Europe a demandé des explications.

Enfin son vaccin est moins cher : autour de deux euros la dose contre une quinzaine négociée pour celui de Pfizer-BioNTech, par exemple. Cela va faciliter la vaccination dans des pays comme l'Inde, avec plus d’un milliard d’habitants. D'ailleurs, à l'instar du Royaume-Uni et de l'Argentine, le pays vaccine déjà ses habitants avec les doses d'AstraZeneca. 

Une efficacité moindre que ses concurrents

Selon un article publié dans The Lancet, ce vaccin est un peu moins efficace que les autres : entre 62 et 90% (contre 95% pour Pfizer-BioNTech). C'est même en faisant une erreur de dosage que les chercheurs ont mesuré une meilleure efficacité.  Les essais cliniques n’ont pas inclus beaucoup de personnes de plus de 55 ans. En plus, avec l’âge, l’efficacité des vaccins baisse. Or, c’est d’abord les plus âgés que l’on veut protéger avec la vaccination.

Au Royaume-Uni, le vaccin AstraZeneca est distribué sans prendre en compte l’âge. Mais d’autres pays comme l’Italie envisagent plutôt de le réserver au moins de 55 ans et aux personnels essentiels comme les enseignants, les forces de l’ordre ou les gardiens de prison. La France n’a pas dit pour l’instant si elle changera ses priorités vaccinales avec l’arrivée des doses d’AstraZeneca puisqu’elle aussi vise d’abord la vaccination des plus de 75 ans.  

Une seringue et du vaccin anti-covid Astra-Zeneca. Photo d\'illustration.
Une seringue et du vaccin anti-covid Astra-Zeneca. Photo d'illustration. (FRANK HOERMANN/SVEN SIMON / SVEN SIMON)