Le billet sciences du week-end. Les maux de la mer

écouter (3min)


Pendant tout l’été, Gérard Feldzer nous présente les nouvelles technologies qui nous permettront de mieux vivre dans un monde durable. Alors que la surpêche est dénoncée de toutes parts, certaines innovations pourraient rendre la pêche plus responsable.

Article rédigé par
Radio France
Publié
Temps de lecture : 1 min.
La cabillaud, poisson victime de surpêche. (/NCY / MAXPPP)

Selon l’Institut français de recherche pour l’exploitation de la mer (Ifremerun tiers des espèces de poissons sont victimes de surpêche, à l’instar du bar et du cabillaud. En cause, un volume de pêche déraisonné et des méthodes destructrices des écosystèmes. Ainsi, 73% de la surface des océans serait exploitée par les bateaux de pêche. Quand des chaluts raclent les fonds marins, décimant la faune et la flore sans distinction, ce sont jusqu'à 40% des espèces capturées qui sont rejetées par-dessus bord, morts ou mourants. 

L’aquaculture, une solution ?

Face à une croissance démographique toujours plus importante, l’aquaculture peut sembler être une solution alternative pour préserver les stocks naturels marins. Toutefois, elle reste fragilisée par des maladies et des parasites qui se transmettent rapidement entre poissons.

Pour réduire les traitements, la solution Paramove propose une alternative, pour les élevages de saumon notamment. “La solution Paramove est un produit à base de peroxyde d’hydrogène, c’est-à-dire de l’eau oxygénée. Lorsqu’on applique ce produit, l’eau oxygénée s’attaque aux parasites qui se développent dans les cultures de saumon, pour dégager uniquement de l’eau. C’est là toute la beauté de ce produit, qui ne présente aucun danger pour les poissons, l’écosystème et la santé humaine.” note Richard Thommeret, du groupe Solvay. La solution Paramove est particulièrement prometteuse pour prévenir des maladies, qui sont souvent favorisées par une surpopulation dans les bassins, qu’il faut donc limiter pour retrouver la qualité de la production.

Entre économie et environnement

La solution Paramove séduit de plus en plus de producteurs en combinant intérêt économique et préoccupations environnementales. “Pour éviter la surpêche qui décime les espèces, l’aquaculture pourrait être une solution adéquate. Mais à condition de respecter le bien-être des animaux et leur santé, car leur santé est liée à celle des consommateurs. La solution Paramove, labellisée Solar Impulse, permet d’améliorer ce bien-être et cette santé dans les exploitations en aquaculture. Elle contribue donc aussi à la préservation de l’environnement.” estime Bertrand Piccard, président de la fondation Solar Impulse.

48% des espèces pêchées en France sont désormais exploitées durablement grâce, entre autres, aux quotas de pêche et à une consommation raisonnée. Ainsi, nous contribuons à la protection des espèces.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Le billet sciences week-end

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.