Cet article date de plus de sept ans.

Sur la table à dessin de Marion Fayolle

écouter (20min)
La jeune illustratrice Marion Fayolle explique comment elle joue avec ses silhouettes. Sur sa table à dessin, elle raconte comment elle a inventé sa technique entre artisanat et technologie moderne.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
 (© Marion Fayolle)

Ces silhouettes  sont nés sur la table à dessin d'une jeune illustratrice qui présente un travail singulier d'une fraîcheur nouvelle. Marion Fayolle sort de l'école des Arts décoratifs de Strasbourg dont la section illustration regorge chaque année de talents prometteurs. Elle est déjà l'auteure de plusieurs ouvrages. La tendresse des pierres , sorti vers Noël, a été nominés parmi les auteurs à découvrir au festival de BD d'Angoulême. Avant l'été, elle a sorti un autre petit livre pour les adultes intitulés Les coquins

Les personnages de Marion Fayolle n'ont pas de prénom, pas d'âge, pas vraiment d'histoire… et jamais de chaussures ! "Ils évoluent dans un monde un peu surréaliste. Ils sont aériens. Je raconte peut-être davantage des émotions que des histoires avec eux" explique la jeune femme. "Ils se ressemblent un peu tous. Je travaille avec eux comme s'ils étaient des lettres. Je joue avec ces pantins pour leur faire vivre des émotions. J'ajoute une robe, souvent rouge, quand je veux une fille…"

Sur sa table à dessin, on trouve du calque, des encres, des rotrings, un ordinateur. "J'ai inventé une technique de tampon avec des impressions sur papier calque que je presse sur mon dessin. J'utilise mon ordinateur mais au service d'une mise en couleur assez artisanale." Le résultat donne une texture particulière aux couleurs. Émotion et poésie sont au rendez-vous.

La tendresse des pierres et Les coquins sont publiés chez Julien Magnani 

http://editions-magnani.com

http://marionfayolle.canalblog.com

 (© magnani)

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.