La médaille du jour, France info

La médaille du jour. Surf : bientôt l'égalité des primes entre les femmes et les hommes

La ligue mondiale de surf annonce instaurer l'égalité des primes de résultats entre les surfeuses et les surfeurs. Une décision historique, mais pas inédite dans le sport.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
La surfeuse australienne Stephanie Gilmore espère que \"cela va servir de modèle à d\'autres sports\".
La surfeuse australienne Stephanie Gilmore espère que "cela va servir de modèle à d'autres sports". (ED SLOANE / MAXPPP)

Le surf, qui veut montrer la voie au monde sportif, a toujours été un sport en avance sur son temps. C'est le symbole de la liberté, des cheveux dans le vent. Mais là, c'est très sérieux : la World surf league, la ligue mondiale de surf qui s'occupe du circuit professionnel, a pris mercredi 5 septembre une décision qui fera date. À partir de l'an prochain, les primes de résultats seront les mêmes pour les surfeurs et les surfeuses.

Cette décision a immédiatement été saluée par la légende du surf, la star Kelly Slater, onze fois champion du monde. "Les surfeuses du circuit mondial méritent cette réforme, a-t-il réagi, je suis si fier que le surf ait choisi de donner l'exemple pour l'égalité et la justice". "C'est incroyable", a également déclaré l'Australienne Stephanie Gilmore. Pour cette femme, six fois championne du monde, "l'argent, c'est fantastique, mais le message qu'il véhicule est encore plus fort". Stephanie Gilmore espère maintenant que "cela va servir de modèle à d'autres sports".

Une première aux États-Unis

L'égalité entres les femmes et les hommes dans le sport professionnel serait une première, revendique la ligue de surf. Ce serait du moins une première aux États-Unis, car cela existe déjà ailleurs. Il y a quelques exemples dans le football, en équipe nationale de Norvège, avec une égalité salariale entre les filles et les garçons. En France aussi, cela existe. Les équipes de France de handball féminines et masculines touchent les mêmes primes. Et ce n'est que le début.

La surfeuse australienne Stephanie Gilmore espère que \"cela va servir de modèle à d\'autres sports\".
La surfeuse australienne Stephanie Gilmore espère que "cela va servir de modèle à d'autres sports". (ED SLOANE / MAXPPP)