La fleur au fusil : 14-18 en chansons, France info

Le sacrifice et le consentement

En compagnie du Chœur et de la Maîtrise de Radio France, explorons un sentiment central de la culture de guerre : le don de sa vie.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
( )

Pendant les quatre années de la Grande Guerre, les Français ont chanté – et beaucoup chanté. Mais l’écrasante majorité des chansons écrites pendant et à propos de cette immense épreuve collective n’ont pas été enregistrées et ont disparu des mémoires.

Nous avons exhumé les partitions de ces chansons, oubliées depuis près d’un siècle dans les bibliothèques et les archives : grands succès des vedettes de l’époque, chants des régiments, hymnes patriotiques ou comptines apprises aux enfants, mais aussi chansons antimilitaristes circulant sous le manteau, manifestations de la plus hystérique haine du Boche ou refrains des troupes coloniales…

Ces chansons ont été enregistrées par les voix du Chœur et de la Maîtrise de Radio France, et forment la matière de ces chroniques qui explorent les pensées, les colères, les rêves, les espoirs et les désespoirs des Français pendant la guerre.

 

"Pour sauver la France, s’il faut plus encore de souffrance tous les cœurs sont unis ! "

  

Aujourd’hui, parlons de ce qu’on appelle pendant la guerre le sacrifice, et qui est au cœur de ce mystère pour nous autres Français de 2014 : le consentement à la guerre.

Pourquoi des millions de Français, sur le front d’abord, mais aussi à l’arrière, ont accepté un tel effort collectif et surtout individuel. Parce que la question n’est pas de payer beaucoup d’impôts ou de donner du temps, non. Il s’agit d’aller se faire trouer la peau – et un million quatre cent mille hommes y sont allés et n’en sont pas revenus. Quand on parle de consentement, on ne parle pas seulement de tout le romantisme autour du sacrifice de sa vie et de la bravoure militaire. C’est plus profond…

 

Dans cette chronique, vous entendez des extraits de :

Pater de l’espérance par le Chœur de Radio-France (1914, enregistrement de 2014)

Les Cuirassiers de Reichshoffen par M. Hertzel (1872, enregistrement de 1962)

C’est notre drapeau par la Maîtrise de Radio-France (1914, enregistrement de 2014)

Hardi les gars par le Chœur de Radio-France (1915, enregistrement de 2014)

La Marseillaise par l’Orchestre et le Chœur des grandes scènes lyriques (1897)

Aux armes et cæter a par Serge Gainsbourg (1989)

Chanson de Craonne par le Chœur de Radio-France (1917, enregistrement de 2014)

Marche funèbre pour un jeune solda t par la Maîtrise de Radio-France (1914, enregistrement de 2014)

 

Retrouvez en intégralité les chansons des chroniques des semaines précédentes sur le site La Fleur au fusil de RF8, la radio numérique de Radio France.

 

La Fleur au fusil est aussi un livre sur les chansons de la Première Guerre mondiale, qui paraîtra en septembre et que vous pouvez déjà précommander sur le kiosque Radio France.

 

Vous pouvez également suivre l'actualité de cette chronique

 

Professeurs, lycéens et collégiens, France Info et l’Éducation nationale ont créé ensemble un site où vous pouvez trouver une centaine de chroniques sur des chansons chargées d’histoire, Ces chansons qui font l'histoire.

 

( )