L'invité de 8h15, France info

Nicolas Hulot "prudent" sur l'action de Mme Royal à l'Ecologie

VIDEO | Nicolas Hulot, envoyé spécial du président de la République pour la protection de la planète et président de la Fondation Nicolas Hulot pour la Nature et l'Homme, était lundi matin l'invité de France info. Que pense-t-il de la nomination de Ségolène Royal à la tête du ministère de l'Ecologie du gouvernement Valls ? Lui fait-il confiance pour mener à bien la transition énergétique ? Jean Leymarie lui a posé la question. 

(©)
#AlertePollution

Rivières ou sols contaminés, déchets industriels abandonnés… Vous vivez à proximité d’un site pollué ?
Cliquez ici pour nous alerter !

A quelques heures du discours de politique générale de Manuel
Valls, Nicolas Hulot espère des mesures en faveur de l'écologie. "D'abord
j'espère qu'on va lier économie et écologie parce que l'écologie c'est l'opportunité
d'entrer dans l'économie du futur", explique l'envoyé spécial du
président de la République pour la protection de la planète. "J'attends un discours
mobilisateur pour l'ensemble du gouvernement", poursuit-il. "La
France joue sa crédibilité en accueillant la Conférence Climat 2015. La
communauté internationale y joue son avenir", rappelle Nicolas
Hulot. "Il faut passer à la mobilisation pour faire face aux enjeux écologiques.
Il faut y croire", insiste-t-il.

La fiscalité écologique nécessaire


"Si on rentre dans la fiscalité
écologique par une taxe supplémentaire je pense que ce n'est pas une bonne
manière", estime Nicolas Hulot interrogé sur l'écotaxe. Il prône pour "un basculement
complet des régulations". "On
ne peut pas se passer de la fiscalité écologique, c'est un outil de régulation",
explique-t-il. "Mais probablement qu'on peut prendre le temps du discours
et de la pédagogie", poursuit-il. Nicolas Hulot insiste : "Sur un sujet comme ça il faut de l'intelligence et de la responsabilité
politique". "Je demande à la classe politique de laisser les armes
aux vestiaires et de trouver des consensus."

Sur Ségolène Royal, de la prudence mais pas de défiance

"Je
ne suis pas dans la défiance. Je ne fais pas de procès d'intention. Je suis
simplement dans l'exigence sur un sujet d'intérêt général", explique Nicolas Hulot. Le poids politique de Ségolène Royal est "un avantage",
estime-t-il..."si Ségolène Royal en a la conviction et la volonté". "J'ai
appris à être prudent, c'est un poste compliqué, les locataires s'y succèdent. Mais
encore un fois je ne suis pas dans la défiance".

Franceinfo est partenaire de la consultation "Agissons ensemble pour l'environnement" avec Make.org. Si vous souhaitez y participer, vous pouvez proposer vos idées et voter sur celle des autres participants dans le module ci-dessous.

(©)