L'invité de 8h15, France info

Elisabeth Guigou : "Ce n'est pas à l'armée française d'aller reconquérir le nord" du Mali

Invitée de France Info, la présidente de la commission des affaires étrangères de l'Assemblée nationale a expliqué que si l'armée française bombardait des bases arrières des terroristes dans le nord du pays, la reconquête sur le terrain devait être faite par les armées africaines.

(©)

"Il est prévu que 2000 soldats africains arrivent d'ici à la fin de cette semaine. Il faudra s'assurer que ces forces sont bien équipées et formées  pour aller se battre dans le désert. L'ensemble devrait atteindre un peu plus de 5500 hommes. Chaque pays de l'Afrique de l'Ouest a proposé d'envoyer 500 hommes. Il y aura le Tchad avec des combattants habitués à se battre dans le désert :  plus
de 5500 hommes"
a expliqué Elisabeth Guigou qui admet que "cela prend un peu de temps".

"C'est aux armées africaines d'aller reconquérir le Nord"

"En
attendant, l'armée française tient des positions dans lesquelles il y a une reconquête
des villes du Sud-Mali. Ce
n'est pas à l'armée française d'aller reconquérir le nord. Elle bombarde les bases arrières, mais c'est aux armées
africaines, comme l'a dit Laurent Fabius, d'aller reconquérir le nord du Mali".

Prise d'otages : "Ne pas se tromper d'adversaire"

Alors que le bilan de la prise d'otages d'In Amenas ne cesse de s'alourdir, Paris continue à ménager Alger:  "Il
n'y a pas de façon idéale de sortir de ce type de chose. Il faut faire attention à  ne pas se tromper d'adversaire. Les terroristes sont responsables, pas les autorités algériennes"
a affirmé la présidente de la commission des affaires étrangères.

 

 

 

(©)