Cet article date de plus de neuf ans.

B.Gollnisch (FN) : "M. Guéant tente une opération de récupération" sur les civilisations

écouter
L'eurodéputé Front National estime que cela ne compensera pas la "faillite totale" du gouvernement et de Nicolas Sarkozy. Bruno Gollnisch pense toutefois que toutes les civilisations ne se valent pas.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
 (©)

 

Toutes les civilisations ne se valent pas ?

*"C’est une évidence ; tous les hommes sont égaux en dignité, mais leurs actes ne se valent pas tous […] les égyptiens il y a 4.000 ans étaient certainement beaucoup plus brillants que nos ancêtres dans leur civilisation".
 
"J’ai le droit de dire que je préfère l’héritage juridique du droit romain et du code Napoléon à la charria par exemple, produite par la civilisation musulmane".

"Le Front national ne réclame la supériorité sur rien sur personne ; nous ne voulons pas opprimer d’autres peuples, nous ne voulons pas élargir la domination de la France à d’autres territoires, nous ne prétendons même pas à la limite à ce que notre civilisation soit supérieure ; nous voulons la défendre".    *

  • "M. Guéant tente une opération de récupération […] je crois que ça ne compensera pas la faillite totale de leur politique".  *

Parrainages de Marine Le Pen

"Je voudrais dénoncer ce système dont chacun reconnaît qu’il est complètement inique […] c’est une grande conquête de la démocratie que le secret du vote quand il s’agit de personnes [..] et j’espère que le conseil constitutionnel déclarera contraire à nos principes la pratique actuelle suivie par le gouvernement".   
 

La campagne de Marine Le Pen

"Je crois qu’elle est très handicapée par cette question des parrainages [… ] même si nous les obtenons, comme en 2002 comme en 2007, il restera tout à fait anormal que nous ayons du consacrer autant de temps, d’argent, d’énergie à ce qui n’est pour les partis politiques qui se sont succédés au pouvoir qu’une simple formalité".  

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.