Cet article date de plus de sept ans.

Présidentielle en Autriche : "L'UE prend une grande claque" pour Florian Philippot

Invité de France Info, Florian Philippot (vice-président du FN) est revenu sur l'élection présidentielle en Autriche où candidat Vert et FPÖ sont au coude à coude. "L'UE prend une grande claque" estime ainsi Florian Philippot
Article rédigé par Jean-François Achilli
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 4 min
Franceinfo (Franceinfo)

Florian Philippot a réagi ce matin sur France Info aux résultats très serrés de l'élection présidentielle en Autriche, où les candidats d'extrême droite et écologiste sont au coude à coude. "Dans tous les cas, il aura fait un score historique et énorme " a déclaré le vice-président du FN au sujet de Norbert Hofer, le candidat du FPÖ.

"Je vois une très très belle dynamique, il (Norbert Hofer) est arrivé en tête largement au premier tour, soit il fait moins de 50%, soit un peu plus, on verra bien tout à l'heure, ce qui prouve qu'il peut y avoir une majorité pour un candidat qui porte des idées fondées sur la défense de l'identité nationale, de la souveraineté nationale et je crois d'une certaine forme de rébellion démocratique face à l'Union européenne qui prend une grande claque en Autriche " a détaillé Florian Philippot.

Le vice-président du Front national s'est aussi exprimé sur la position du FPÖ, plus favorable à l'UE que ne l'est le FN. "Le FPÖ et le FN sont alliés au Parlement européen mais nous ne partageons pas les mêmes convictions sur tout car nous avons nos contextes et notre histoire nationale qui sont différents( ...). Mais les votes [au Palerment européen] vont dans le sens toujours de la souveraineté nationale contre cette machine qui voudrait s'ingérer partout dans la vie économique, sociale, migratoire des Etats nation ".

"Ce qui me rapproche de Hofer, c'est qu'il cite le général de Gaulle, et au sujet de l'Europe des nations, il défendait une Europe fondée sur la coopération entre des nations libres, sur des grands projets utiles, ce qui n'est plus ce que nous avons ajourd'hui avec le Traité transatlantique, l'ouverture totale des frontières économiques et migratoires " a ajouté Florian Philippot.

Loi Travail : "Arrêtons de prendre les Français pour des idiots"

"S'il y a un risque d'assèchement (d'essence), il faudra intervenir c'est une évidence, on n'ira pas jusqu'à la pénurie " a expliqué Florian Philippot,

Le vice-président du Front national a précisé que s'il avait été au pouvoir, il n'aurait pas fait voter cette loi "voulue par la Commission européenne ", selon lui.

Il appelle le gouvernement à retirer la loi Travail : "Arrêtons de prendre les Français pour des idiots, de faire passer des choses par le 49.3 et d'obéir à Bruxelles et vous verrez que la société française ira beaucoup mieux ".

"Cette loi a été rejetée par une majorité de Français, rejetée par les parlementaires, elle va contre l'intérêt des travailleurs mais on l'impose et ça produit des conflits en chaîne, des blocages, des grève s", explique Florian Philippot.

"Je comprends qu'on se batte pour le retrait de cette loi mais je pense qu'on peut mener des actions pour se faire entendre en allant dans le sens des Français, des usagers et pas en allant contre eux " a-t-il ajouté.

Le Front national qui n'est pas présent dans la rue, au côté des manifestants : "Il ne faut pas confondre l'action syndicale et l'action des partis politiques. Nous essayons d'oeuvrer au niveau des législations, des lois, j'aurais du mal à être à côté de représentants qui ont tout accepté, qui ont contribué à cette politique-là. "

Pour Florian Philippot : "L'état d'urgence, c'est du bidon"

Florian Philippot est également revenu sur l'état d'urgence : "C'est du bidon" a-t-il déclaré.  "C'est juste de la communication" a ajouté le vice-président du Front national, pour qui "interdire une kermesse comme on l'a fait à Tourcoing et autoriser l'occupation de la place de la République (à Paris), ça me paraît contradictoire ".

Pour Florian Philippot, installer des "fans zones" pendant l'Euro 2016 n'est pas "très prudent ". "Pendant la finale de la Coupe de France (samedi dernier entre le PSG et l'OM), on nous avait annoncé une sécurité maximale, on a vu qu'il y avait de gros problème de sécurité " a ajouté Florian Philippot.

"Le gouvernement n'est pas capable de contrôler trois casseurs dans une manifestation, alors ne le croyez pas capable de maîtriser des fans zones avec des milliers de personnes " constate le numéro 2 du FN.

A la question "vous feriez quoi? ", Florian Philippot a répondu qu'il reviendrait sur la suppression des 12.500 postes de policiers et gendarmes décidée à l'époque par Nicolas Sarkozy, qu'il donnerait des ordres clairs et un soutien politique aux forces de l'ordre, mettrait en place des arrestations préventives "dans le sens où on a des infos précises et fiables que certains veulent casser ou tuer des policiers, oui il faut les mettre hors d'état de nuire ", et enfin, il s'assurerait que "la justice met en place des peines exemplaires, systématiques et très fermes ".

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.