L'interview politique, France info

Le Foll : "Le gouvernement fera ce qu'il faut pour assurer l’approvisionnement" des Français

Face à la multiplication des blocages sur des sites pétroliers en France, Stéphane Le Foll, ministre de l'Agriculture et porte-parole du gouvernement, a déclaré mercredi sur France Info que "le gouvernement fera ce qu'il faut pour assurer l’approvisionnement des Français".

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Franceinfo
Franceinfo (Franceinfo)

"Le gouvernement fera ce qu'il faut pour libérer un certain nombre de ces raffineries et de stocks et pour assurer l'approvisionnement pour les Français ", a déclaré sur France Info Stéphane Le Foll, porte-parole du gouvernement, ce mercredi matin. Il a assuré que, pour le moment, la réquisition de salariés "n'a pas été évoquée " et que la France n'a pas puisé dans les stocks stratégiques de carburants. 

Face à la volonté de la CGT de durcir le mouvement, le ministre de l'Agriculture s'est demandé "quel est le message ? ". "Il ne s'agit pas de discuter, il s'agit de retirer [le projet de loi Travail] ", a poursuivi le ministre. "La responsabilité du gouvernement, c'est de proposer une loi, une loi qui renforce les droits pour les salariés. Elle offre un cadre nouveau avec la négociation dans l'entreprise ".

Stéphane Le Foll a ajouté que l'"on est avec un choix qui a été fait par certains syndicats dont la CGT de durcir un mouvement, de laisser penser qu'il serait majoritaire chez les salariés, alors que les syndicats qui soutiennent la loi sont plutôt aujourd'hui, eux, majoritaires chez les salariés ". "Contrairement à ce qui a été dit, que cette loi était contre les salariés, elle n'est pas contre les salariés. Il y a juste un point de débat et de divergence fondamentale, c'est le fait d'ouvrir la possibilité de négocier dans l'entreprise, à condition que l'accord soit signé par des syndicats représentatifs, c'est-à-dire majoritaires. C'est ça la garantie qui est donnée, faut-il qu'ils aient confiance dans la négociation et la volonté de négocier ", a tenu à préciser le porte-parole du gouvernement. 

Conditions de vie de poules pondeuses dans l'Ain : "S'il le faut je fermerai cet élevage "

Après les abattoirs, l'association L214 a dénoncé, dans une vidéo choc, les conditions de vie de poules pondeuses dans un élevage de l'Ain qui fournit la marque Matines. "S'il le faut je fermerai cet élevage ", a réagi Stéphane Le Foll mercredi matin.

Le ministre de l'Agriculture a indiqué que l'éleveur a "déjà été sanctionné deux ou trois fois, il a été mis en demeure de corriger ce qui était à faire ". "C'est lamentable. Cet éleveur porte une responsabilité pour tous les autres qui travaillent correctement. C'est insupportable pour le ministre et pour toute la profession d'avoir ce type d'éleveurs, négligeant, qui ne fait pas bien son travail. Résultat, c'est tout l'élevage qui est mis en cause ", s'est indigné le ministre.

Franceinfo
Franceinfo (Franceinfo)