Cet article date de plus de sept ans.

Et si on se calmait ?

écouter (5min)
Ultime édito d'une saison qui aura été marquée par une fronde tous azimuts : PS, UMP, syndicats... les vacances tombent à point nommé.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Franceinfo (Franceinfo)

Même la météo s'y est mise. C’est à croire que le ciel s’est mis au diapason de l’humeur nationale, à la grisaille. François Hollande n’avait pas tort le jour où il a lancé "gouverner, c’est pleuvoir". Le président, en mode reconquête de l’opinion, s’est offert jeudi un doublé Tour de France et Chemin des dames. Les ministres, eux, sont déjà rincés, et Manuel Valls leur octroie de généreuses vacances : "reposez-vous". Deux semaines, pas plus, jusqu’à la mi-août. Mais sans trop s’éloigner. La jurisprudence canicule, qui remonte à l’été 2003, du temps de Raffarin, leur impose de ne pas être à plus de 2h30 de Paris.

 

Il y aura quelques rares exceptions. Laurent Fabius en Tunisie, il s’y était engagé, Benoît Hamon en Crête ou Christiane Taubira chez elle en Guyane. Les autres vont se limiter à l’hexagone. La Bretagne pour Jean-Yves le Drian ou Stéphane le Foll, et pas très loin sur l’Île d’Yeu, pour Michel Sapin. D’autres mettront le cap au sud. Les vacances des deux têtes de l’exécutif ne sont pas encore connues. Le Fort de Brégançon risque de rester désespérément vide. Tout se perd. 

Et pendant ce temps, la fronde s’organise

Chez les partenaires sociaux, avec une CGT qui aura été à la pointe de la contestation tous azimuts depuis un mois, SNCM, conférence sociale, intermittents, SNCF. Le dialogue social a pris du plomb dans l’aile. La jacquerie a gagné les rangs du PS. Les frondeurs étaient encore trente-trois à s’opposer au projet rectificatif de la Sécu. La gauche du PS, sous la houlette de la sénatrice Marie-Noëlle Lienemann, organisait jeudi une rencontre très symbolique avec les Verts d’Emmanuelle Cosse et le Parti Communiste de Pierre Laurent.

Ces nostalgiques de la bonne vieille union de la gauche, ou de son avatar la gauche plurielle, donnent rendez-vous à François Hollande à la rentrée, avec leur "nouveau pacte majoritaire à gauche". La réforme territoriale, à laquelle ils s’opposent,  leur offre un ultime tour de chauffe au Parlement. Et Arnaud Montebourg, frondeur en sommeil, leur a tendu la main jeudi en proposant d’affecter aux ménages un tiers des 50 milliards d’économies prévues sur trois ans.  

La fronde fait rage également à droite

La bagarre a repris de plus belle entre les amis de Nicolas Sarkozy et les soutiens d’Alain Juppé. L’UMP du coup ne remplit plus son rôle d’opposant, laissant le champ libre au FN. Le pays tout entier se met peu à peu à l’heure de Thierry la Fronde . Nous lançons ce matin un halte-au-feu : il est peut-être temps que les esprits s’apaisent, que le soleil reprenne ses droits, et que tout le monde parte enfin en vacances, ce ne sera pas du luxe.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.