Prix du gaz : "Retarder la hausse" est une option, selon le président de la Commission de la régulation de l’énergie

écouter (8min)

Jean-François Carenco était l'invité éco de franceinfo, mardi.

Article rédigé par
Radio France
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Jean-François Carenco, président de la Commission de la régulation de l’énergie. (FANCEINFO)

Alors que les tarifs réglementés du gaz vont encore augmenter de 12,6% au 1er octobre, le gouvernement prépare de nouvelles mesures pour atténuer cette flambée des prix. Invité éco de franceinfo, Jean-François Carenco, président de la Commission de la régulation de l’énergie, l'appelle à "prendre des mesures structurelles claires". 

"Quelles mesures peut-on prendre ?", s’interroge le régulateur : "Retarder" la hausse, "l’annuler", ou "baisser la fiscalité". Ce sont, selon lui, "les trois seuls sujets", alors que la hausse devrait se poursuivre dans les prochains mois. "On passera l’hiver avec des prix qui vont augmenter", prévient-il.  

Si le gouvernement décide d’agir sur les taxes, il a deux possibilités, explique Jean-François Carenco : "Il y a deux taxes, la TICGN et la TVA". Mais il émet aussitôt une réserve : "Je ne suis pas sûr (…) que baisser la taxe sur le gaz soit écolocompatible", dit-il. 

Selon l’UFC-Que Choisir, les prix de l’électricité devraient augmenter à leur tour. Ils pourraient grimper de 10% au début de l’an prochain. "Si rien n’est fait, ça augmentera de manière majeure", réagit Jean-François Carenco qui ajoute : "Je travaille avec le gouvernement pour lui proposer des solutions".            

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers L'invité éco

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.