L'interview éco, France info

Philippe Martinez, secrétaire général de la CGT, à Emmanuel Macron : "Revoyez votre copie !"

Le leader de la CGT interpelle le chef de l'Etat. Et accuse les forces de l'ordre d'avoir "visé" les militants de son syndicat pendant la manifestation parisienne du 1er-Mai.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Philipe Martinez, secrétaire général de la CGT, invité de franceinfo mercredi 1er mai. 
Philipe Martinez, secrétaire général de la CGT, invité de franceinfo mercredi 1er mai.  (FRANCEINFO / RADIOFRANCE)

Après la manifestation du 1er mai 2019 émaillée de violences à Paris, le secrétaire général de la CGT était l’invité de "L’Interview éco". Philippe Martinez a dû quitter un moment le défilé. Il accuse les forces de l’ordre d’avoir "visé une camionnette de la CGT", ce que dément la préfecture de police : "Il y a eu des gaz lacrymogènes et une volonté délibérée d'affrontements", maintient Philippe Martinez.  

Après les annonces du chef de l’Etat la semaine dernière, le dirigeant syndical interpelle Emmanuel Macron : "Le message essentiel aujourd’hui, c’est ‘on vous a écoutés la semaine dernière. Vous avez la réponse aujourd’hui. Il y a eu énormément de manifestations et de manifestants’. Revoyez votre copie !’"  

Pas d’invitation à la réunion du 6 mai  

Le gouvernement convie Philippe Martinez, comme les autres dirigeants syndicaux, à une réunion, lundi 6 mai, associant patronat, élus et associations. Ira-t-il à ce rendez-vous ? "Je n’ai toujours pas d’invitation, pas de texto, pas de coup de fil. Si nous sommes invités, il faut voir de quoi on parlerait."  

Si c’est pour mettre en œuvre le programme décidé par le président de la République, vous savez bien que nous ne sommes pas d’accord

Philippe Martinez, secrétaire général de la CGT

sur franceinfo

Pour le dirigeant de la CGT, les mesures annoncées récemment par le chef de l’Etat ne sont rien. Philippe Martinez prend l’exemple des retraites : "Qu’ont-ils annoncé ? Que l’âge légal de départ resterait à 62 ans. Mais pour pouvoir partir dans de bonnes conditions, il faudra travailler jusqu’à 64 ou 65 ans, car il y aura une décote."

Philipe Martinez, secrétaire général de la CGT, invité de franceinfo mercredi 1er mai. 
Philipe Martinez, secrétaire général de la CGT, invité de franceinfo mercredi 1er mai.  (FRANCEINFO / RADIOFRANCE)