L'interview éco, France info

Le PDG de Valeo prédit des voitures électriques au prix du diesel "dès 2021"

Le gouvernement vient de présenter sa loi pour les transports, en plein mouvement des "gilets jaunes". Selon Jacques Aschenbroich, PDG de l’équipementier automobile Valeo, le prix des voitures électriques, jugées moins polluantes, va rapidement baisser.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Jacques Aschenbroich, PDG de Valeo, le 26 novembre 2018 sur franceinfo.
Jacques Aschenbroich, PDG de Valeo, le 26 novembre 2018 sur franceinfo. (FRANCEINFO / RADIOFRANCE)

Que va devenir la voiture individuelle ? C’est une des questions posées par le mouvement des "gilets jaunes". Pour Jacques Aschenbroich, PDG de Valeo, un des plus grands équipementiers automobiles du monde, "ce n’est pas la fin de la voiture". En revanche, selon lui, nos souhaits sont contradictoires : "On est tous pour l’amélioration de la qualité de l’air, pour la réduction des gaz à effets de serre, et d’un autre côté, on ne veut pas payer pour ça. Il va falloir traiter cette contradiction", a-t-il déclaré lundi 26 novembre sur franceinfo.

Selon Jacques Aschenbroich, "il n’y aura pas de solution unique", mais la voiture électrique en est une : "À partir de fin 2019, il y aura une explosion de l’offre de véhicules électriques. Pour l’instant, c’est moins de 2% du marché (…) Mais il y a un désir de voiture moins polluante, pas chère, et en même temps avec de l’autonomie". Quand les voitures électriques deviendront-elles accessibles ? "Je pense que dès les années 2020 ou 2021, des voitures électriques seront au prix des voitures diesel. C’est ce que nos clients, les constructeurs, essaient de développer".  

Valeo chute à la bourse : "Il faut rester calme"

Depuis quelques mois, à la bourse, les investisseurs sanctionnent Valeo. En un an, le titre Valeo a perdu plus de la moitié de sa valeur. "Il faut rester calme", selon Jacques Aschenbroich, car "l’ensemble du secteur a perdu une partie de sa valorisation. Le marché européen traverse une turbulence, car les normes anti-pollution ont changé. Le marché chinois est un peu moins bon aujourd’hui, en décroissance même pour la première fois depuis des dizaines d’années. Cela étant, on a un potentiel de croissance et de rentabilité important. Notre carnet de commande est extrêmement bien fourni. Nos technologies intéressent nos clients. Le groupe Valeo n’a jamais été aussi solide qu’aujourd’hui."     

 

Jacques Aschenbroich, PDG de Valeo, le 26 novembre 2018 sur franceinfo.
Jacques Aschenbroich, PDG de Valeo, le 26 novembre 2018 sur franceinfo. (FRANCEINFO / RADIOFRANCE)