Le Guichet unique d’activité "a été créé en dépit du bon sens", selon Monique Sentey, déléguée générale de l'Union des autoentrepreneurs

écouter (8min)
Pour la déléguée générale de l'union des autoentrepreneurs, ce guichet unique d’activité censé faciliter la tâche des autoentrepreneurs, complique leurs démarches.
Article rédigé par
Radio France
Publié
Temps de lecture : 2 min.
Monique Sentey, déléguée générale de l'Union des autoentrepreneurs, le 23 janvier sur franceinfo. (FRANCEINFO / RADIO FRANCE)

La France compte actuellement environ 2,8 millions de travailleurs indépendants. 60% des entreprises créées en 2022 l’ont été par des autoentrepreneurs. Ces derniers mènent actuellement une bataille contre le guichet unique de formalités mis en place par le gouvernement. "Dans sa nouvelle formule, le guichet unique, l’outil, n’est ni opérationnel, ni intelligent, ni dynamique", tranche Monique Sentey, déléguée générale de l’Union des autoentrepreneurs, invitée éco de franceinfo lundi 23 janvier 2023.

franceinfo : Quel est le but de ce guichet unique ?

Monique Sentey: Ce guichet unique a pour vocation, et c’est louable, de simplifier les formalités de toutes les entreprises et d’être le seul lieu où déclarer, modifier ou cesser son activité, quel que soit le format de l’entreprise. Cela présente la vertu de supprimer tous les sites d’arnaques qui profitaient de la pluralité des portes d’entrée pour déclarer son activité. Mais au final, pour les autoentrepreneurs notamment, c’est un problème car le formulaire n’est absolument pas intelligent, il a été créé en dépit du bon sens .

Quelles sont les principales difficultés rencontrées ? 

Cela faisait quinze ans que ce formulaire existait à l’Urssaf. On mettait un quart d’heure, vingt minutes [à le remplir], on vous posait des questions essentielles quand vous êtes autoentrepreneurs. Dans sa nouvelle formule, le guichet unique, l’outil, n’est ni opérationnel, ni intelligent, ni dynamique.

"Il faudrait passer à la vitesse supérieure et ne pas attendre fin mars, comme le dit le gouvernement. En attendant, la création d’entreprises va être freinée. On va pouvoir mettre le drapeau en berne. Les gens ne vont pas pouvoir créer."

Monique Sentey, déléguée générale de l’Union des autoentrepreneurs

à fanceinfo

Comment les autoentrepreneurs vivent avec l’inflation et la flambée des prix de l’énergie ?

Une mesure a été annoncée par le président de la République de permettre un pouvoir d’achat supplémentaire de 550 euros pour tous les indépendants. C’est bien ce qui est écrit. Mais seul ceux qui déclarent leurs revenus au réel sont concernés par les 550 euros de remise de cotisation, à condition de générer l’équivalent d’un Smic.

On a très peu entendu les autoentrepreneurs dans le débat sur la réforme des retraites. A quel niveau sont concernés ces travailleurs indépendants ?

Le sujet principal est le mode de calcul. Comment est calculé le droit à la retraite, sur quelles bases ? Puisqu’au tout début il est bien écrit qu’il faut un minimum de chiffre d’affaires et qu’à partir de ce minimum de chiffre d’affaires, on valide et on cotise un, deux, trois ou quatre trimestres. D’un seul coup on découvre que, finalement, ce montant de chiffre d’affaires se serait transformé en montant de revenu net imposable. Ce n’est pas clair sur le mode de calcul de la retraite.

Retrouvez l'intégralité de cette interview : 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.