L'invité éco, France info

Frédéric Duval, directeur général d'Amazon : "Nous avons créé près de 30 000 emplois en France !"

Accusé de détruire des milliers d'emplois dans le commerce, Amazon contre-attaque. Le directeur général du groupe en France met en avant des embauches de plus en plus nombreuses.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Frédéric Duval, directeur général d\'Amazon France.
Frédéric Duval, directeur général d'Amazon France. (RADIO FRANCE)

Amazon va créer un nouveau site en France. Le spécialiste du commerce en ligne s’apprête à ouvrir un nouveau centre de distribution à Senlis, dans l’Oise. Il veut y créer 500 emplois, en CDI, d’ici 2023. "De bons emplois, stables", selon Frédéric Duval, le directeur général d’Amazon en France, invité éco de franceinfo.  

Plus de 9 000 emplois en CDI en France

Le député Mounir Mahjoubi, ancien secrétaire d’Etat au numérique, accuse le groupe américain de détruire plus d’emplois qu’il n’en crée. Selon ses calculs, la concurrence exercée par Amazon aurait contribué à faire disparaître 20 239 emplois en France en 2018, notamment dans les commerces de proximité. Frédéric Duval conteste ces chiffres : "Amazon a créé depuis l’année 2000, date de son implantation en France, près de 30 000 emplois !". Pour le dirigeant, les calculs du député ne sont que de "l’acrobatie mathématique". Frédéric Duval met en avant les "9 300 CDI créés en France" par l'entreprise.

"Nos bénéfices sont relativement peu nombreux"

Amazon est régulièrement critiqué sur les impôts qu’il paie ou qu’il ne paie pas. Récemment, pour la première fois, l’entreprise a dévoilé des chiffres. Elle affirme qu’en 2018, dans l’hexagone, elle a payé environ 250 millions d’euros d’impôts et de cotisations.

Mais combien l’entreprise fait-elle de bénéfices en France ? Frédéric Duval refuse de répondre précisément : "Nos bénéfices sont relativement peu nombreux", dit-il. "Nous avons de multiples activités en France, et parler d’un bénéfice ne veut pas dire grand-chose", affirme-t-il. Quel est, alors, son taux d’imposition effectif dans le pays ? Pas de réponse chiffrée, là non plus : "Le taux d’imposition qui s’applique aux bénéfices d’Amazon est le même que celui qui s’applique aux autres entreprises. On est assujettis à la loi fiscale française".  

Depuis l’an dernier, Amazon paie également la taxe Gafa, la taxe créée en France pour les grandes entreprises du numérique. Pour quel montant ? "C’est un chiffre que je ne divulgue pas. Mais je peux vous dire que nous aurions préféré que cette taxe, mesure unilatérale du gouvernement, soit traitée dans le cadre de l'OCDE."

Frédéric Duval, directeur général d\'Amazon France.
Frédéric Duval, directeur général d'Amazon France. (RADIO FRANCE)