L'invité éco, France info

Covid-19 : malgré le confinement, "toutes les industries tournent", assure Philippe Darmayan

Comment l'industrie va-t-elle resister à ce nouveau confinement ? Invité éco de franceinfo, le président de l'Union des industries et métiers de la métallurgie estime que "le protocole sanitaire est clair et va permettre le maintien de l'activité".

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Philippe Darmayan, président de l\'Union des industries et métiers de la métallurgie (UIMM) et d\'ArcelorMittal France, invité de franceinfo le 6 novembre 2020.
Philippe Darmayan, président de l'Union des industries et métiers de la métallurgie (UIMM) et d'ArcelorMittal France, invité de franceinfo le 6 novembre 2020. (FRANCEINFO / RADIO FRANCE)

Malgré la crise du Covid-19 et le confinement, l'industrie, cette fois, peut maintenir son activité. Rien à voir avec ce que l'on a connu en mars dernier durant le premier confinement, où lorsque l'économie s'était brutalement arrêtée et que PSA, Renault, avaient fermées leurs usines. "Toutes les industries tournent", assure sur franceinfo Philippe Darmayan, président de l'Union des industries et métiers de la métallurgie (UIMM) et d'ArcelorMittal France.

"Les protocoles existent. Nous savons faire tourner les usines. Seul le secteur de l'aéronautique souffre", explique-t-il. Mais il se réjouit que le président de la République, cette fois, insiste sur la nécessité de maintenir l'économie.

Crainte d'un effet domino si le commerce reste à l'arrêt

Le seul problème réside dans le moyen terme, "si le commerce est arrêté, toutes les industries qui fournissent le commerce vont être touchées". Il était important que le président de la République insiste sur la nécessité de maintenir l'économie.

Le télétravail est appliqué. Les protocoles sont clairs. Mais il ne faut pas croire que les cols blancs ne sont pas nécessaires dans les usines.

Philippe Darmayan

à franceinfo

"Il y a besoin de planification, de logistique, ces missions ne peuvent être faites à distance", assure le président de l'UIMM. Autre exemple : les bureaux d'études doivent aussi pouvoir travailler sur site, sinon les entreprises s'exposent à des problèmes de cybersécurité.

Philippe Darmayan ne craint pas les contrôles de l'inspection du travail. Il estime que les règles édictées par la ministre du Travail sont claires. À charge pour les employeurs de justifier pourquoi certains salariés viennent sur site.

Philippe Darmayan, président de l\'Union des industries et métiers de la métallurgie (UIMM) et d\'ArcelorMittal France, invité de franceinfo le 6 novembre 2020.
Philippe Darmayan, président de l'Union des industries et métiers de la métallurgie (UIMM) et d'ArcelorMittal France, invité de franceinfo le 6 novembre 2020. (FRANCEINFO / RADIO FRANCE)