Cet article date de plus de six ans.

Corinne Jolly (Pap.fr) : "Dans l’immobilier, la tendance reste dynamique"

La présidente de Pap.fr Corinne Jolly était l'invitée de L'interview éco, mercredi soir, pour évoquer le marché de l'immobilier en ce début d'année alors que 2017 a battu des records en matière de ventes et de prix.

Article rédigé par franceinfo, Jean Leymarie
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 5 min
Corinne Jolly, présidente du site de petites annonces immobilières de particulier à particulier, Pap.fr, le17 janvier 2018. (RADIO FRANCE / FRANCEINFO)

Les ventes de logements et les prix de l'immobilier ont battu des records en 2017. Corinne Jolly, présidente du site de petites annonces immobilières de particulier à particulier Pap.fr, était l'invitée de Jean Leymarie, mercredi 17 janvier sur franceinfo, pour évoquer les tendances sur le marché immobilier en ce début d'année.

franceinfo : Est-ce que ces records de ventes et de prix continuent ?

Corinne Jolly : Pour l'instant, les chiffres qu'on a sur début janvier traduisent une tendance analogue à 2017. Ce n'est pas une énorme progression parce que 2017 était déjà une année très dynamique, mais la tendance reste haute avec beaucoup d'acquéreurs qui sont portés par des taux d'intérêts qui restent bas. Cela reste la tendance de fond. Pour l'instant, il n'y a rien qui indique qu'ils vont remonter, donc les acquéreurs continuent d'être très présents sur le marché. Il y a aussi un contexte économique assez favorable. Les gens sont optimistes et ils envisagent de devenir propriétaires.

Quel est le bilan de Pap.fr en 2017 ? Existe-t-il une hausse des ventes ?

Nous, on a eu une hausse des ventes d'environ 10%, mais, maintenant, il faut la nuancer. Cette hausse est très différente selon les zones. C'est vraiment le marché des grandes villes qui est dynamique. En revanche, les petites villes voire les zones rurales sont plus en difficulté. Le plus dynamique, c'est essentiellement sur Paris. Ce qui est plus nouveau, c'est Bordeaux, Nantes et Lyon. Il y a beaucoup de Parisiens qui partent vivre dans ces zones-là et les prix sont tellement moins élevés.

Est-ce que cela fait monter les prix ?

Sur Paris, on a constaté une hausse entre 5 et 7% des prix en fonction des quartiers. Sur Bordeaux, la hausse est de 10%, c'est la plus importante. Lille est assez dynamique aussi. Certains vendeurs tentent d'exagérer dans un premier temps et puis le marché les ramène vite à la réalité. Il faut être lucide sur les défauts de son logement. Ce n'est pas parce que le marché se porte bien que les acquéreurs ne vont pas être exigeants. Si, ils ont des travaux à faire, il faut que cela se sente sur le prix.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.