L'invité éco, France info

Contrôle de température à l'aéroport, port du masque, nourriture pré-emballée : de nouvelles règles pour le transport aérien

Les nouvelles règles, qui seront publiées ce 1er juin, doivent permettre au secteur aérien de reprendre progressivement son activité.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Un employé vérifie la température d\'une jeune passagère avant d\'embarquer pour un vol pour Paris, à l\'aéroport de Tocumen, au Panama, le 11 mai 2020.
Un employé vérifie la température d'une jeune passagère avant d'embarquer pour un vol pour Paris, à l'aéroport de Tocumen, au Panama, le 11 mai 2020. (LUIS ACOSTA / AFP)

Les nouvelles règles sanitaires pour le transport aérien seront publiées lundi 1er juin, sous l'égide de l'Organisation de l'aviation civile internationale. Elles doivent permettre au secteur de reprendre progressivement son activité, mis à l'arrêt par l'épidémie de Covid-19. Alexandre de Juniac, directeur général de l'Association internationale du transport aérien (IATA), qui supervise 290 compagnies dans le monde, a présenté vendredi 29 mai sur franceinfo ces nouvelles règles, "un processus qui garantit la sécurité à bord, qui minimise le risque de transmission à bord, et le risque de transmission d'un pays à l'autre."

Port du masque obligatoire, mais aucun siège vide

"On va demander à l'arrivée à l'aéroport une déclaration de santé", détaille Alexandre de Juniac, "il y aura un contrôle de température à l'entrée du terminal. Le port du masque sera obligatoire, tant dans l'aéroport qu'en montant à bord de l'avion." Il y aura également un contrôle de température à l'arrivée. En revanche, aucun siège de l'avion ne sera laissé libre. "On sera assis normalement, mais l'avion aura été désinfecté avec des produits et des méthodes antivirales."

Il y a aura une distribution de nourriture pré-emballée pour limiter les contacts

Alexandre de Juniac, directeur général de l'IATA

à franceinfo

Pour le directeur général de l'IATA, ces règles suffisent à garantir la sécurité des passagers, sans réduire le nombre de voyageurs. "Des règles applicables rapidement, de manière sûre et sans impliquer un fardeau pour les passagers", affirme-t-il. Ne pas laisser de siège vide permettra de retrouver plus rapidement le nombre de voyageurs d'avant la crise. "Pour l'été, on pense qu'il y aura 25 à 35% du trafic européen couvert", prévoit Alexandre de Juniac. "À la fin de l'année, nous espérons que 50 à 60% du trafic de l'an dernier sera couvert par les avions."

Un employé vérifie la température d\'une jeune passagère avant d\'embarquer pour un vol pour Paris, à l\'aéroport de Tocumen, au Panama, le 11 mai 2020.
Un employé vérifie la température d'une jeune passagère avant d'embarquer pour un vol pour Paris, à l'aéroport de Tocumen, au Panama, le 11 mai 2020. (LUIS ACOSTA / AFP)